Coupe du Monde 2018 - Lewandowski n'a pas aimé

Reuters

Particulièrement ambitieuse à l’heure d’attaquer la Coupe du monde, la Pologne est tombée de haut, mardi, en s’inclinant dès son entrée en lice face au Sénégal (1-2). Une défaite d’autant plus rageante pour le quart de finaliste du dernier Euro que les Polonais ont tendu le bâton pour se faire battre, concédant un csc sur le premier but et commettant une grossière erreur sur le deuxième signé Manuel Niang avec une passe en retrait ratée de Grzegorz Krychowiak.

C’en était trop pour Robert Lewandowski. Trop rarement servi dans de bonnes conditions, l’attaquant du Bayern Munich n’a pas caché sa frustration à l’issue de la rencontre. Le buteur polonais a pourtant pu compter sur le réconfort de Madame et le bisou échangé avec sa femme Anna dans les tribunes, sitôt le coup de sifflet final, n’a pas manqué de marquer les esprits, notamment sur les réseaux sociaux.

 

 

"On a fait trop d'erreurs et bien sûr quand on fait des erreurs bêtes, on devient nerveux."

A l’heure de s’exprimer devant les médias, Robert Lewandowski l’avait pourtant toujours aussi mauvaise, pointant du doigt les erreurs de ses coéquipiers. "Beaucoup de choses ne se sont pas passées comme prévu. En fait, on les a laissés marquer deux buts... Ce n'est pas comme ça qu'on prend des points, a ainsi pesté le Bavarois dans des propos relayés par Bild. Ça devient difficile de jouer quand vous avez déjà pris un ou deux buts et que vous devez courir après le score. Je pense qu'on n'a pas pris assez de risques. On a joué de manière trop prudente et ensuite, le Sénégal a attendu. Mais surtout, on n'a pas été à la hauteur de notre potentiel. Il a manqué beaucoup de choses. On a fait trop d'erreurs et bien sûr quand on fait des erreurs bêtes, on devient nerveux."

Et l'attaquant polonais pouvait être d'autant plus déçu que la Pologne n'a jamais franchi le premier tour après avoir perdu le premier match. "Ce ne sera pas facile", a-t-il d'ailleurs convenu à l'évocation du prochain match, face à la Colombie, elle-même surprise par le Japon.