Coupe du Monde 2018 : L’Angleterre se prend à rêver…

Reuters

Des moqueries à la gloire. Des avions en papier à un véritable soutien populaire. C’est le chemin que sont en train de parcourir les Anglais lors ce surprenant Mondial. Certes, les Three Lions n’ont pour le moment pas de quoi fêter le moindre accomplissement mais l’espoir est permis. Et c’est déjà beaucoup pour une sélection qui suscite énormément de frustration depuis son dernier quart de finale en Coupe du Monde il y a douze ans. La génération dorée mais non consacrée des Lampard, Gerrard et Rooney a mis du temps à trouver des successeurs. Beaucoup de temps.

Mais ce temps est peut-être révolu. Un peu à la surprise générale il est vrai car le potentiel de cette sélection anglaise a déjà été plus impressionnant, notamment dans le secteur défensif. Jordan Pickford, Kieran Trippier ou encore Harry Maguire ne sont pas les noms les plus connus du monde du foot. Mais le constat est là : après un premier tour bien négocié, malgré une défaite avec l’équipe bis face à la Belgique lors du 3ème match (0-1), l’Angleterre a une occasion en or de retrouver les cimes. 

Angleterre


Et c’est en partie « grâce » à sa défaite face aux Belges, puisque sa deuxième place l’a propulsée dans la partie de tableau la moins relevée. Et l’élimination surprise de l’Espagne aux dépens de la Russie dimanche lui ouvre la porte à une potentielle demi-finale encore plus « jouable » face à la Croatie ou la Russie. Evidemment, pour que ce rêve de finale se poursuive, il faudra venir à bout de la Colombie, rescapée après son court succès sur le Sénégal (1-0) mais qui pourrait être privée de James Rodriguez, touché à un mollet…

Un nouveau signe positif pour une équipe qui revit depuis l’arrivée sur la pointe des pieds de Gareth Southgate il y a de ça deux ans. Pourtant, là encore, la route anglaise a été sinueuse : « Il y a dix mois, quand on a validé notre ticket pour le Mondial, les gens ont jeté des avions en papier sur le terrain à Wembley, s’est rappelé l’ancienne légende de Middlesbrough en conférence de presse. Quand on est rentrés à notre hôtel à Malte, on a eu le droit à des chants obscènes de la part de quelques supporters… » 
 

Lingard : "Cela ressemble à une petite révolution"

De l’histoire ancienne ? « Je sens qu’on a commencé à connecter l’équipe avec le public à nouveau, qu’on a fait apparaître de l’excitation, s’est félicité Southgate. Nos jeunes joueurs ont été capables de changer la perception de la façon dont une équipe anglaise pouvait jouer. Je crois vraiment en notre groupe de joueurs. Même s’ils sont jeunes et peu expérimentés. Pour la plupart d’entre eux, ce 8ème face à la Colombie sera l’un des plus gros matchs de leur carrière. On ne doit pas l’oublier ».

De quoi enlever de la pression pour ses protégés qui semblent ravis par la tournure des événements depuis quelques mois, comme l’a confié Jesse Lingard à la presse : « Cela ressemble à une petite révolution. L’état d’esprit est incroyable. Le manager est arrivé avec des idées géniales et ses choix tactiques nous conviennent parfaitement. » Le 3-5-2 made in Southgate devrait être encore de la partie face aux Cafeteros. Et avec un Harry Kane meilleur buteur de la compétition avec 5 réalisations, des certitudes devant et une défense qui tient la route pour le moment, ce rêve est permis. A moins qu’il ne se transforme en simple mirage… Réponse mardi soir.

Angleterre