Coupe du Monde 2018 : La Suède qualifiée sur le fil ?

Reuters

Après avoir connu une fin de match pénible face à l’Allemagne et le but de Toni Kroos dans le temps additionnel, la Suède va devoir panser ses plaies et tout donner face au Mexique. La défaite face aux Allemands n’a pas sorti les Suédois de la route des huitièmes de finale. Mais la tâche s’est tout de même compliquée. Les coéquipiers d’Andreas Granqvist sont désormais quasiment dans l’obligation de l’emporter pour espérer coiffer le Mexique ou l’Allemagne.

Face aux Scandinaves, il y aura de valeureux et prometteurs mexicains, emmenés par Hirving Lozano et Javier Chicharito. La Suède est donc prévenue, il faut faire un bon résultat face à des joueurs en pleine confiance. Pour cela, Janne Andersson peut compter sur l’intégralité de son effectif, en commençant par Emil Forsberg. Le joueur de Leipzig a passé son temps à courir derrière le ballon face à l’Allemagne. Son équipe n’a affiché que 24% de possession de balle, le pire ratio lors d’un match de Coupe du Monde depuis 1966. Difficile de faire pire. Le milieu offensif suédois va devoir prendre les choses en main pour aider son équipe à gagner.

La solidarité pour pallier le manque d’expérience

En prenant ce but de Kroos dans les arrêts de jeu, sur une faute évitable de Jimmy Durmaz, c’est le manque d’expérience des joueurs suédois qui est pointé du doigt. La Suède étant non qualifiée pour les deux dernières Coupes du Monde, aucun joueur des 23 sélectionnés n’a participé à un seul match de Coupe du Monde avant l’édition russe. Les joueurs suédois peuvent s’appuyer sur leur capitaine, Andres Granqvist (33 ans) et buteur décisif face à la Corée du Sud sur penalty. Lui qui vit très certainement ses dernières minutes sous le maillot de la Suède aura à cœur de créer la surprise et sortir d’une poule compliquée (Allemagne, Corée du Sud, Mexique).

Malgré le manque d’expérience, c’est une équipe de Suède soudée comme jamais qui sera sur le terrain face au Mexique, après les insultes et menaces dont a été victime Jimmy Durmaz. Mis en scène dans une vidéo, placé devant tout le groupe et le staff, le joueur de Toulouse a pris la parole : « Être appelé négro sanglant, kamikaze, et que ma famille, mes enfants soient menacés de mort, c’est totalement inacceptable. Je suis Suédois et fier de l’être, je porte ce maillot et ce drapeau. En même temps, je souhaite remercier tous les gentils messages. On reste unis. Nous sommes la Suède. »

On l’aura bien compris, les Suédois auront à cœur d’oublier la défaite cruelle face à l’Allemagne en battant le Mexique, avec un hypothétique huitième face au Brésil. Les Suédois ont le droit de rêver.

La Suède qualifiée si...

- Elle bat le Mexique et la Corée du Sud ne perd pas contre l'Allemagne.

- Elle bat le Mexique, l'Allemagne bat la Corée du Sud mais la Suède conserve l'une des deux meilleures différences de but (ou buts marqués) par rapport au Mexique et à l'Allemagne.

- Elle fait match nul contre le Mexique et l'Allemagne perd contre la Corée du Sud.

- Elle fait match nul contre le Mexique, l'Allemagne fait match nul contre la Corée du Sud mais la Suède marque plus de buts que l'Allemagne.

- Elle perd contre le Mexique d'un but au maximum, la Corée du Sud bat l'Allemagne d'un but au maximum mais la Suède conserve une meilleure attaque que l'Allemagne et la Corée du Sud.