CM 2022 : choc Brésil-Paraguay dans un climat de rébellion avant la Copa America

Reuters

Solidement installé en tête des qualifications sud-américaines avec un carton plein de 15 points en cinq matches, le Brésil est bien parti pour décrocher son billet pour le Qatar, et le Paraguay (4e), même à domicile, ne semble pas armé pour stopper Neymar et ses coéquipiers. La Seleçao reste sur une série de 21 matches sans défaite en qualifications, dont une victoire face à l’Équateur (2-0) samedi. Résultat, elle compte quatre points d'avance sur son grand rival argentin (2e) et huit points de plus que l'Uruguay, 5e et premier non-qualifié direct. Mais si tout va bien sur les terrains pour le Brésil, c'est beaucoup plus compliqué en coulisses. La Confédération brésilienne de football (CBF) a annoncé dimanche la mise à pied de son président Rogério Caboclo, accusé par une employée de harcèlement sexuel et moral. 

Les déboires du patron du football brésilien qui risque une destitution voire une interdiction de participer à toute activité liée au football, sans parler d'éventuelles poursuites pénales, est un nouveau coup dur pour la Copa America (13 juin-10 juillet) qui devait initialement avoir lieu en Colombie et en Argentine. En raison du Covid-19 en Argentine et des émeutes en Colombie, le tournoi-phare du football sud-américain avait été relocalisé la semaine dernière au Brésil, ce qui passe mal dans le deuxième pays au monde le plus endeuillé par le Covid, avec plus de 470.000 morts. Selon les médias locaux, certains joueurs de l'équipe du Brésil envisageaient même de boycotter la compétition.

"Tout le monde connaît notre position, elle est très claire, il est impossible de faire plus clair", a ainsi prévenu le capitaine Casemiro vendredi. Lundi, le site globoesporte.com a annoncé que les joueurs de l'équipe nationale du Brésil avaient finalement décidé de jouer la Copa América, mettant fin aux rumeurs. Plusieurs médias brésiliens indiquent que la tension a baissé au sein de la Seleçao depuis la mise à pied de Rogério Caboclo.

D'autres joueurs d'autres nations ont fait part de leur opposition à la tenue de cette Copa 2021, comme Edinson Cavani. L'international uruguayen de Manchester United, suspendu pour le nul contre le Paraguay (0-0) retrouve la Celeste dans une position précaire. Elle n'a remporté que deux matches sur cinq et totalise 7 points avant d'affronter le Venezuela mardi. Autre équipe en difficultés, le Chili (7e, 5 pts) tient l'occasion de se relancer avec la réception de la Bolivie (8e), mais la "Roja" est privée de son buteur Arturo Vidal, positif au Covid. L'Argentine de Lionel Messi se déplace mardi en Colombie (6e).

Le Brésil a pris son temps face à l'Equateur !


>