CM 2018 : L’Argentine et le Brésil attendus

Panoramic

Le Brésil et l’Argentine seront-ils présents en Russie pour la Coupe du Monde 2018 ? Cette question, qui prête à rire en temps normal, pourrait bien être d’actualité en fin d’éliminatoires pour le Mondial russe. Car à l’image de la dernière Copa América, l’écart avec les autres nations du continent sud-américain s’est considérablement réduit. Et contrairement aux dernières campagnes de qualifications, le Brésil et l’Argentine n’ont plus la même facilité à se mettre rapidement à l’abri. Si bien que le chemin menant en Russie pourrait bien être sinueux pour la Seleção et l’Albiceleste. La première journée de ces éliminatoires l’a d’ailleurs confirmé avec deux grosses surprises : la défaite du Brésil face au Chili et celle de l’Argentine à domicile contre l’Equateur. Inconcevable il y a encore peu.

 

Il nous a manqué beaucoup de choses, mais surtout l'attitude

Carlos Tevez

 

 

L’Argentine dans le dur face au Paraguay

 

Dernier finaliste de la Coupe du Monde 2014 face à l’Allemagne, l’Argentine peine à surfer sur la vague du succès. Et la dernière défaite en finale de la Copa América face au Chili n’a pas arrangé les choses. Les hommes de Tata Martino vont mal et leur entrée en lice dans les éliminatoires n’a fait que confirmer cette baisse de forme. L’Equateur, grâce à deux buts en fin de match signés Erazo et Caicedo, a tiré profit de ce passage à vide pour s’imposer en Argentine. L’absence de Lionel Messi, blessé avec le FC Barcelone, n’a rien arrangé. Une réaction est logiquement attendue face au Paraguay, vainqueur au Venezuela pour son premier match.

 

 

« L'équipe n'a pas vu le jour, du début à la fin du match. Il nous a manqué beaucoup de choses, mais surtout l'attitude », a déclaré Carlos Tevez à l’issue de la rencontre. Un signal d’alarme qui sera très certainement suivi de faits puisque le sélectionneur national prévoit cinq changements dans le onze départ avec notamment la titularisation du Parisien, Ezequiel Lavezzi, en lieu et place de Javier Pastore. En défense, Funes Mori est attendu pour remplacer Ezequiel Garay, touché et qui rejoint à l’infirmerie Messi, Agüero, Biglia, Marco Rojo, Banega ou encore Enzo Perez. Quand ça ne veut pas…

 

Le Venezuela comme victime pour le Brésil ?

 

L’Argentine sans Lionel Messi. Le Brésil sans Neymar. Le meilleur joueur brésilien paie encore son coup de sang face à la Colombie lors de la dernière Copa América. Sans son crack, le Brésil est beaucoup moins « sexy » et créatif. Face au Chili, les hommes de Dunga ont déçu, proposant une copie indigeste et sans couleur. Mais contrairement à l’Argentine, le Brésil a la chance d’accueillir au prochain match et d’affronter l’une des plus faibles formations du continent, le Venezuela.

 

 

Pour le Brésil, l’occasion est belle de se refaire une santé et de chasser les doutes. En éliminatoires, le Brésil a battu 13 fois le Venezuela en 14 rencontres, pour un match nul et avec 57 buts inscrits. C’est dire le déséquilibre entre les deux nations. Mais attention à l’excès de confiance car comme beaucoup de nations, le Venezuela commence à rattraper son retard et peut compter sur des joueurs comme Rondon ou Arango pour créer des surprises. Demandez donc à la Colombie, battue 1-0 lors de la dernière Copa América...


>