Brésil : Après le roi Pelé, Neymar couronné ?

Reuters

Depuis son recrutement par les propriétaires qataris du Paris SG en 2017 pour la somme record de 222 M EUR, l'attaquant aux folles arabesques s'est habitué à venir en stage dans le petit émirat du Golfe. Et c'est à Doha, sous les ors du stade de Lusail où les Brésiliens débutent jeudi soir et où ils espèrent revenir le 18 décembre pour la finale, que le petit prince du "futebol" espère coiffer enfin la couronne planétaire - en évitant de commettre le même faux pas inaugural que l'Argentine de son compère Lionel Messi, mardi contre l'Arabie saoudite (2-1) sur la même pelouse.

Parfois critiqué pour son dilettantisme, Neymar a mis toutes les chances de son côté, signant un début de saison royal avec le PSG (11 buts et 9 passes décisives en 14 matches de Ligue 1). "Je me sens bien physiquement, je suis heureux, je vis une période très heureuse en club, je me sens donc bien préparé", a lancé l'attaquant dans une récente interview au quotidien britannique The Telegraph.

Plaie béante

De quoi faire de lui, à 30 ans, le leader incontesté de la Seleçao, quintuple lauréate du Mondial (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002) et solidement rebâtie par le sélectionneur Tite. Au pays de Pelé, les supporters espèrent que cette fois, le Brésil obtiendra enfin son "hexacampeonato" (6e trophée) après vingt ans de disette, avec à sa tête Neymar, qui ne compte à son palmarès qu'une Coupe des confédérations en 2013 et une médaille d'or olympique en 2016, à domicile. Ce serait une manière de refermer la plaie béante ouverte après l'humiliation subie en demi-finale du Mondial 2014, à domicile, contre l'Allemagne (défaite 7-1), alors que le N.10 s'était blessé au tour précédent.

Si la Seleçao y parvient, il est très probable que Neymar puisse égaler au passage le record de buts de Pelé (82 ans): "Ney" compte 75 unités, à deux longueurs des 77 buts en sélection attribués au mythique attaquant victorieux de trois Coupes du monde (même si ce dernier, comptant aussi des matches amicaux du Brésil joués contre des clubs, en revendique 95). Un total qui pourrait être égalé dès la phase de poule, dans laquelle le Brésil sera l'épouvantail, face au Cameroun, à la Suisse et à la Serbie, son premier adversaire jeudi, mené par un redoutable duo offensif Vlahovic-Mitrovic.

Forte pression

"Avec Neymar en forme, nous avons de très bonnes chances de gagner la Coupe du monde, car c'est un joueur qui fait vraiment la différence sur le terrain", a confirmé pour l'AFP l'ancien défenseur international Cafu, capitaine des champions du monde 2002. Neymar n'a pas fait l'unanimité au Brésil en prenant position lors de la récente présidentielle en faveur du président sortant d'extrême droite Jair Bolsonaro, finalement battu, à qui il avait promis de dédier son premier but du Mondial. Mais il a aussi enregistré une bonne nouvelle sur le plan extrasportif avec l'abandon des poursuites le concernant dans un procès en Espagne autour de possibles irrégularités concernant son transfert en 2013 à Barcelone.

De quoi aborder le Mondial-2022 l'esprit plus libre ? Neymar ne pourra de toute façon pas s'extraire d'une forte pression, symbolisée par la foule de journalistes qui assistent chaque jour aux entraînements et aux conférences de presse de la Seleçao au Grand Hamad Stadium de Doha. "Ce n'est pas à lui de porter tout le poids tout seul", a insisté Marquinhos. "Mais la pression est inévitable. Ça a toujours été comme ça depuis qu'il est arrivé en équipe nationale, vu ce qu'il est capable de faire, vu qui il est, vu ce qu'il peut nous apporter et ce qu'il fait avec le PSG. Donc c'est normal. Il sait composer avec ça."


>