Bleus-Matuidi : ''Ce serait fabuleux de faire le doublé''


A 35 ans, Blaise Matuidi n'a jamais vraiment annoncé sa retraite internationale. Le champion du monde 2018, crédité de 84 matches en sélection, n'a plus enfilé la tunique bleue depuis maintenant 3 ans. Il n'a, surtout, pas disputé le moindre match en 2022, lui qui officie actuellement dans un rôle d'ambassadeur de l'Inter Miami en attendant, peut-être, de retrouver un club prochainement. Autant dire, donc, que l'équipe de France de Didier Deschamps ne figure pas vraiment dans son agenda.

"Je pense que j'ai fait ce que j'avais à faire en équipe de France. C'était des moments extraordinaires à vivre, a-t-il confirmé dans une interview à l'AFP. Le coeur y sera toujours mais je suis bien là où je suis." Désormais observateur des Bleus et toujours fidèle supporter, l'ancien Parisien et Turinois se veut optimiste pour la suite. "Les jeunes qui arrivent sont très bons", dit-il alors que le milieu de terrain tricolore se renouvelle doucement avec les arrivées d'Aurélien Tchouaméni (22 ans), Eduardo Camavinga (19 ans) ou encore Youssouf Fofana (23 ans).

"Cela va au-delà du talent"


"On retrouvera un grand milieu et une grande défense à la Coupe du monde", promet Matuidi, lequel espère voir les Bleus afficher de la solidarité lors du polémique événement mondial qui doit débuter le 20 novembre prochain au Qatar. "La petite différence se fera grâce à la cohésion de groupe, prévient-il. Cela va au-delà du talent. Chaque joueur qui porte le maillot des Bleus doit avoir à coeur de se battre pour son coéquipier." Si le talent individuel était bien présent lors du dernier Euro 2021, ce sens du sacrifice n'a pas vraiment sauté aux yeux du côté des Tricolores, sortis dès les huitièmes de finale par la Suisse. Pas de quoi faire douter pour autant l'ancien milieu gauche des Bleus.

"Je reste certain que la France a les moyens de faire quelque chose de fabuleux", croit Matuidi, qui reconnaît la forte concurrence. "Il y a beaucoup de prétendants, rappelle-t-il. Les équipes sud-américaines ont un esprit revanchard. Les nations européennes, avec l'Allemagne et l'Espagne notamment, seront aussi présentes." Mais le joueur qui s'était révélé à Troyes au milieu des années 2000 veut croire en la bonne étoile (la troisième ?) de l'équipe de France. "Ce serait fabuleux de faire le doublé, c'est rare", rêve-t-il. Dans l'histoire du Mondial, seules deux nations ont réussi cet exploit : l'Italie (1934-1938) et le Brésil (1958-1962). Autant dire il y a une éternité.

>