Argentine : Dybala, l'heure de prendre les choses en main

Reuters
Dernièrement, « La Joya » a du mal à briller. Auteur d'une saison 2020-21 compliquée avec la Juventus Turin et toujours aussi discuté en Argentine, Paulo Dybala va devoir se relancer. Alors qu'il aura 28 ans le 15 novembre prochain, le natif de Laguna Larga est en effet à un tournant de sa carrière. Brillant par moments, le joueur passé par Palerme est aussi trop souvent sur courant alternatif. Gêné par des blessures l'an dernier et à quelques mois de la fin de son contrat avec la Vieille Dame, l'heure est venue pour lui de montrer son vrai visage. Celui qui a notamment fait les beaux jours du club turinois jusqu'en 2018, une date qui coïncide étrangement avec l'arrivée de Cristiano Ronaldo dans le Piémont.


Un statut à retrouver à la Juventus

Bien moins en vue depuis pour diverses raisons, l'Argentin doit maintenant profiter du départ du Portugais pour retrouver toute son aura. Actuellement en pleine discussion avec la Juve pour renouveler son contrat, Dybala est attendu et scruté de près. « Paulo est un gars qui a besoin d’une confiance totale. Il a montré qu’il avait un talent exceptionnel. La prochaine étape qu’il doit franchir est de prendre le contrôle de la Juventus et d’être un leader. Dans ce cas, il passe d’un joueur talentueux à un joueur de haut niveau », confiait d'ailleurs récemment Andrea Barzagli, son ancien coéquipier à Turin, au micro de DAZN. Preuve que l'attaquant doit passer un cap.


Dybala et l'Argentine, une histoire contrastée

« La Joya » va désormais devoir redevenir sous les ordres de Massimiliano Allegri le joueur qu'il était en 2017-18, l'année où il avait notamment marqué 22 fois en Serie A. L'intéressé pourrait du même coup retrouver des couleurs avec l'Argentine, lui qui affiche pour le moment un bilan de deux buts en 30 sélections. Un total bien loin de ses capacités. Car, pour l'heure, si Lionel Scaloni, le sélectionneur de l'Albiceleste, clame que Dybala est compatible avec Lionel Messi, c'est plutôt Lautaro Martinez qui a pris une longueur d'avance en attaque. Absent depuis fin 2019 avec la sélection, à lui de s'affirmer et pourquoi pas cette nuit contre la Bolivie (1h30).

>