Algérie : Belmadi approuvé par Domenech

Bien que qualifié d’ « excessif » par l’entraineur niçois Christophe Galtier, Djamel Belmadi garde les faveurs de l’opinion publique dans le bras de fer qui l’oppose au club azuréen et à son (ex) joueur Andy Delort. Les témoignages lui assurant qu’il a eu raison de hausser le ton dans cette affaire se multiplient. Et le dernier à l’avoir applaudi pour sa prise de position est Raymond Domenech.

« Delort a provoqué un séisme »


Sur le plateau de la chaine L’Equipe, l’ancien sélectionneur tricolore a fait savoir qu’il comprenait parfaitement la réaction du coach des Fennecs car c'est "la voie du peuple". « Il faut rappeler le contexte. L’Algérie, c’est un pays ou c’est passionnel. Le football, c’est d’une autre dimension. Belmadi ne fait que dire ce que tout le monde pense en Algérie. Comment peut-il dire qu’il reviendra dans un an ? Qu’il (Delort, ndlr) dise : « Je ne peux pas, je veux assurer ma place en club. Coach, je suis désolé je ne viendrai pas ». Ça passe. Mais quand tu dis que tu reviendras dans un an quand ils seront qualifiés… Il a provoqué un séisme ! Quand ça l’arrangeait, il était venu et il était bien content. Et maintenant, qu’il faut faire les matchs au fin fond de l’Afrique, il ne veut pas y aller car il veut assurer sa place à Nice. On ne peut pas comprendre. Christophe Galtier défend son joueur, mais il est mal placé ».

Domenech a enchéri en critiquant la décision d’Andy Delort. Pour lui, mettre de côté la sélection n’a aucun sens pour un joueur ambitieux et compétitif. « Je ne suis pas sûr que le fait de ne pas y aller (en sélection algérienne) va lui assurer une place. Je ne vois pas de rapport entre les deux. S’il est bon et il fait les matchs, alors il sera aligné », a-t-il conclu.

>