5 raisons de croire en la qualification des Bleus au Mondial 2018

Panoramic

Opposés ce samedi à la Bulgarie, les Bleus joueront très gros dans la course à la qualification au Mondial 2018 en Russie. En effet, l’enjeu sera de taille suite au très décevant 0-0 concédé à Toulouse le mois dernier face au Luxembourg. Suite à cette contre-performance, la Suède, premier poursuivant au classement, en a profité pour revenir à une petite longueur de l’Équipe de France. À l’aube de deux derniers matchs haletants, contre la Bulgarie et la Biélorussie, et malgré la pluie d’absences qui s’abat sur le groupe (Pogba, Dembélé, Koscielny et Mendy), voici 5 bonnes raisons de croire qu’on retrouvera l’Équipe de France en juin prochain en Russie.

1.  Qualifiés pour tous les tournois majeurs depuis 1996

La loi des séries. La première et bonne raison de croire qu’on retrouvera les Bleus lors du prochain Mondial, c’est que depuis 1996 les Tricolores n’ont pas manqué un seul grand rendez-vous international entre le championnat d’Europe ou la Coupe du Monde. Avec plus ou moins de réussite lors des éliminatoires, de ce sans-faute lors des éliminatoires de l’Euro 2004 (8 victoires, 29 buts marqués, 2 encaissés) aux mémorables barrages pour les Mondiaux 2010 et 2014 contre l’Irlande (1-0; 1-1 a.p.) et l’Ukraine (0-2; 3-0), les Bleus sont au rendez-vous depuis 21 ans. Pas de raison que ça change !

2.  Une génération dorée

On en parle depuis maintenant presque 2 ans, la France tient certainement l’une des générations les plus prometteuses de son histoire. Avec des joueurs jeunes mais expérimentés - Antoine Griezmann, Paul Pogba ou encore Raphaël Varane - devenus cadres de la sélection, mais aussi un réservoir incroyable de jeunes prometteurs - Kylian Mbappé, Kingsley Coman, Adrien Rabiot, ou Thomas Lemar (sans compter les absents !) - le monde entier envie Didier Deschamps.

D'ailleurs, la majorité des talents français s’épanouit déjà dans les plus grands clubs européens (Barcelone, Real Madrid, Manchester City, Bayern Munich, Manchester United, Paris), ce qui permet de nourrir de grandes ambitions pour la suite des événements. Et c'est sans compter le fait que certains sont considérés comme de véritables cracks - Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé - et peuvent potentiellement devenir les futurs meilleurs joueurs du monde au regard de leur facilité déconcertante balle au pied et de leur vécu au plus haut niveau déjà considérable vu leur âge (18 et 20 ans). On voit donc mal comment la qualification pourrait échapper à une équipe si talentueuse.

3.  Rarement absents quand ça compte

La France est redevenue une grande place du football des nations ces dernières années, en témoigne sa récente finale lors de l’Euro 2016. Revenus dans le top 10 du classement FIFA, les Bleus enchaînent les bonnes performances en matchs officiels. Sur les 15 derniers disputés, leur bilan de 11 victoires, 2 nuls et 2 défaites incite à l’optimisme. Deux défaites face au Portugal, évidemment, et face à la Suède (avec les circonstances que l’on connaît) et deux nuls (0-0) face à la Suisse lors de l’Euro 2016 et au Luxembourg le mois dernier. Autant dire que les Bleus sont généralement en jambes lorsque l’enjeu devient important. La Bulgarie et la Biélorussie devraient donc en toute logique être victimes de cette bonne passe.

4.  Matuidi - Kanté : messieurs 100%

Avec le forfait de Paul Pogba pour les 2 derniers matchs qualificatifs, Didier Deschamps devrait sans doute faire le choix d’associer Blaise Matuidi, l’un de ses hommes de confiance de retour en grâce à la Juventus, avec N’golo Kanté, stratosphérique avec Chelsea et poumon inépuisable au milieu du terrain. Et lorsque ces 2 hommes sont titularisés ensemble en Équipe de France, c’est du 100%. Depuis 2016, Didier Deschamps les a alignés d’entrée 6 fois pour autant de victoires (3-0 c. l’Écosse, 2-1 c. la Roumanie, 2-0 c. l’Albanie, 2-1 c. l’Irlande, 3-1 c. l’Italie, 3-1 c. le Luxembourg). Une statistique plus amusante mais qui nous donne tout autant confiance dans la mesure où une victoire samedi face à la Bulgarie serait un bon pas en avant vers la qualification.

100% - L'@equipedefrance a remporté les 6 rencontres lors desquelles @nglkante & @MATUIDIBlaiseont été titularisés ensemble. Espoir. pic.twitter.com/uvVK1UjoGA

— OptaJean (@OptaJean) 3 octobre 2017

5.  Parce que la Suède doit encore affronter les Pays-Bas

Enfin la dernière raison tient plus à la concurrence qu’au talent de cette équipe de France. Et oui, car la Suède devra se rendre aux Pays-Bas lors de la dernière journée de ces éliminatoires. On a connu plus simple pour conclure. Redoutables d’efficacité depuis le débarquement de Danny Blind en mars dernier, les Bataves ont inscrit 13 buts lors de leurs 3 derniers matchs à domicile. Avec l’arrivée de Dick Advocaat et de Ruud Gullit en juin, les Oranjes se sont lancés dans une course contre-la-montre pour espérer accrocher le wagon de la Coupe du Monde 2018, après avoir déjà loupé celui de l’Euro 2016.

Si cela ne représente pas une mission impossible pour les Suédois, cela ressemble toutefois à un sacré obstacle en travers de leur chemin pour terminer en tête du groupe, d’autant plus qu’ils devront espérer dans le même temps une contre-performance française. Pas impossible, mais hautement improbable.

Et vous, croyez-vous en ces Bleus pour la Coupe du Monde 2018 ?

Florian Nisol (@nisolf)
Retrouvez ses articles sur YourZone


>