Groupe B – Espagne, Portugal, Iran : Sortez les calculettes !

Reuters

C’est parti pour la troisième et dernière journée de la phase de poule. Et une chose est sûre, elle nous promet des surprises et autres rebondissements. A commencer par le groupe B où le suspense est encore entier. Seule certitude pour le moment, l’élimination du Maroc. Battus par l’Iran lors du premier match (1-0) puis par le Portugal (1-0), les hommes d’Hervé Renard n’ont toujours pas débloqué leur compteur. Derniers de cette poule B, les Lions de l’Atlas ont encore un rôle d’arbitre à jouer. Car rien n’est encore décidé entre l’Espagne, le Portugal et l’Iran. Trois équipes pour deux tickets qualificatifs. Voici les différents scenarii possibles.

L'Espagne a son sort entre les mains

La Roja ne pensait sans doute pas vivre une Coupe du Monde si tumultueuse. Deux jours avant son entrée en lice dans la compétition, la Seleccion perd son sélectionneur, Julen Lopetegui, débarqué suite à son transfert au Real Madrid. Etonnamment, les Espagnols s’en relèvent plutôt bien et réalisent un gros match face au Portugal (3-3). Leur deuxième sortie sera plus délicate. Opposés à une vaillante équipe iranienne, Iniesta et consort ont bataillé pour s’imposer sur le plus petit des scores (1-0). Avec 4 points au compteur, le Champion du Monde 2010 n’est pas encore assuré d’être au rendez-vous des huitièmes.

Espagne

En tête du groupe B, avec le même nombre de points et la même différence de buts que le Portugal, l’Espagne est tout de même en ballottage favorable. La Roja ne doit pas perdre face au Maroc, une équipe déjà éliminée. Méfiance tout de même aux orgueilleux marocains qui voudront surement terminer la compétition sur une bonne note. En cas de défaite, l’Espagne devra alors espérer un résultat favorable dans l’autre rencontre. Une victoire du Portugal faciliterait alors les affaires des Espagnols.

Si l’Espagne perd et que dans le même temps l’Iran s’impose, il faudra peut-être sortir les calculettes pour départager la Roja et le Portugal via la différence de buts. En cas d’égalité parfaite entre les deux équipes (comme c’est le cas pour le moment), tout pourrait se jouer au fair-play. Avantage pour le moment aux Ibériques qui comptent un carton jaune de moins que les Portugais (Busquets, seul averti).

En dernier recours, un tirage au sort pourrait sceller le sort des deux équipes !

Le Portugal peut compter sur Ronaldo

C’est un début de Mondial en trompe l’œil pour la Seleçao das Quinas. Pour le moment, le Portugal s’en est surtout remis à l’inévitable Cristiano Ronaldo. L’attaquant porte presque à lui seul cette équipe portugaise. C’est simple, il a inscrit les 4 buts du Portugal dans cette Coupe du Monde. Alors que certains de ses coéquipiers n’ont pas (encore ?) pris le tempo de ce Mondial, CR7 lui a déjà signé un triplé contre l’Espagne. Dont un magnifique coup-franc qui a permis d’arracher le match nul. Il est également l’auteur d’un but de la tête en tout début de rencontre qui a suffi pour s’imposer contre le Maroc.

Avec quatre points, Ronaldo (et le Portugal) pointe(nt) à la première place du groupe B avec l’Espagne. Opposés à l’Iran pour ce dernier match, les Portugais doivent gagner ou faire un nul pour valider leur qualification. Si les Portugais s’inclinent contre l’Iran, ils pourraient encore bénéficier d’une chance de passer. Il faudra alors compter sur une défaite plus sévère de l’Espagne face au Maroc.

Ronaldo

Alors que Bruno Fernandes et Adrien Silva ont écopé d’un jaune, les joueurs de la Seleçao das Quinas devront également faire attention à ce paramètre « fair-play » qui pourrait être crucial (comme vu plus haut) pour la qualification ou la première place du groupe.

Rappelons que les équipes du groupe B affronteront les équipes du groupe A lors des huitièmes de finale. L’Uruguay et la Russie seront donc au menu.

Et si l'Iran créait la surprise ? 

« L’Iran a tout à gagner, le Portugal a tout à perdre ». Le sélectionneur iranien, Carlos Queiroz, qui connait parfaitement le Portugal, met la pression sur ses anciens protégés. Equipe étonnante de ce Mondial, la team Melli est l’invité surprise de ce groupe B. Face au Maroc, les Iraniens ont pu compter sur un brin de chance avec un but contre son camp de Bouhaddouz dans les dernières minutes (1-0). Ils ont ensuite montré un visage plus conquérant contre l’Espagne où ils ne sont pas passé loin d’un nul héroïque. Après avoir sérieusement ennuyé la Roja, l’Iran est déterminée à faire un coup face au Portugal. Les joueurs de Queiroz n’ont pas vraiment de calcul à faire : ils doivent gagner contre Ronaldo and co.

Un match nul pourrait aussi être suffisant pour l’Iran. Il faudrait alors que l’Espagne perde par au moins deux buts d’écart contre le Maroc. Tous les espoirs sont permis pour la Team Melli qui rêve d'une qualification historique pour les huitièmes de finale.

Iran