Coupe du Monde 2018 - L'Uruguay a des raisons de s'inquiéter

Reuters

Comme pressenti depuis la sortie prématurée d’Edinson Cavani, samedi, face au Portugal (2-1) en huitièmes de la finale de la Coupe du Monde, Edinson Cavani ne devrait pas être au rendez-vous des quarts de finale face à la France, vendredi (16h00 - beIN SPORTS 1). La faute à sa blessure au mollet gauche, l’Uruguayen ayant dû se contenter de soins depuis la rencontre face à Cristiano Ronaldo et consorts. "Faut arrêter de nous faire croire qu’il sera disponible contre nous", a d’ailleurs lancé Adil Rami à son sujet en conférence de presse.

Ses partenaires uruguayens se sont montrés à peine plus optimistes depuis le début de la semaine. "Ça va être difficile", a reconnu son compère Luis Suarez, avant de prendre soin de minimiser le poids de sa probable absence. "La présence d’Edi est très importante mais il y a des joueurs qui peuvent faire aussi bien et on espère même mieux que lui. Ça ne dépend pas que d’un seul joueur. L’Uruguay a démontré qu’il dépend du travail collectif", a ainsi expliqué l’attaquant du Barça.

cr7


Les précédents prouvent pourtant le contraire. La doublette Cavani-Suarez apparaît en effet indispensable à la Celeste. Depuis 2010, l’Uruguay n’a pas gagné un seul de ses quatre matches de Coupe du Monde disputés sans l’un ou l’autre. Que ce soit en Afrique du Sud face à la France (0-0) lorsqu’Edinson Cavani avait été laissé sur le banc pour privilégier un système ultra défensif ou contre les Pays-Bas en demi-finales (2-3) lorsque Luis Suarez était suspendu après son sauvetage de la main face au Ghana.

Et il en fut de même en 2014 lors du premier match face au Costa Rica (1-3) ou lors du huitième de finale contre la Colombie, Luis Suarez étant cette fois suspendu pour avoir mordu Giogio Chiellini (0-2). Et sur les deux dernières saisons, l’Uruguay a été confronté à deux reprises à une absence d’Edinson Cavani, avec à la clé deux défaites de la Celeste…

Matuidi : "Cavani est difficile à remplacer"