Coupe du Monde 2018 : Antoine Griezmann, le droit de douter

itar TASS / PANORAMIC

Un retard à l’allumage. Voici comment résumer le premier tour d’Antoine Griezmann (57 sélections) avec les Bleus. Pour l’instant, ce trou d’air demeure sans conséquence pour la troupe de Didier Deschamps. Mais face à l’Argentine de Lionel Messi samedi (16h - beIN SPORTS 1), le constat pourrait être tout autre. Inefficace et inoffensif depuis le début du tournoi avec un seul petit but au compteur (sur penalty contre l’Australie) et un impact très réduit dans le jeu, le leader offensif tricolore intrigue.

Paye-t-il une fatigue physique après sa saison à rallonge avec l’Atlético (49 matchs cette saison), couronné d’un succès en Ligue Europa le 16 mai contre Marseille (0-3) ? Malgré les chiffres qui le place dans le haut du panier des attaquants les plus utilisés cette saison (54 matchs pour Messi, 51 pour Lukaku, 48 pour Kane ou 44 pour Ronaldo), ce n’est pas ce que semblait indiquer l’attaquant après le match contre le Danemark : "Je me suis senti bien. En première j’ai décroché et j’ai pris la profondeur. En seconde, je suis resté plus haut donc je n’ai pas beaucoup touché de ballons. J’espère hausser encore plus mon niveau en huitièmes de finale."

Maintenant ou jamais

Alors, l’usure du Français est-elle mentale ? On le sait, la préparation du joueur de 27 ans a été rythmée par l’incertitude autour de sa prolongation à Madrid. Un long feuilleton conclue seulement le 14 juin, deux jours avant l’entrée en lice de l’équipe de France dans le Mondial face aux Soccerroos. Pas idéal pour préparer une compétition aussi exigeante qu’une Coupe du Monde.

Le réveil du numéro 7 est d’ores et déjà obligatoire pour le groupe France contre l’Albiceleste. En disposant son équipe en 4-2-3-1, Didier Deschamps s’échine à mettre son attaquant dans les meilleurs dispositions. C’est raté pour le moment, et ce face à une opposition loin d’être redoutable. Après un premier tour sans envergure, le temps est venu pour Antoine Griezmann de prendre une autre dimension dans ce Mondial. Après, il sera peut-être trop tard.