Une "belle Coupe du monde" à valider

Icon Sport

De l’aveu de Vincent Collet, vendredi soir, les Français, beaux tombeurs des épouvantails américains en quarts, ont pris "la leçon d’une demi-finale mondiale" contre l’Argentine. L’apprentissage du "haut niveau" selon le sélectionneur, qui n’accable cependant pas ses garçons: "Tous les joueurs l’ont voulu cette finale. Je ne peux que les défendre dans leur investissement. C’est plus par méconnaissance pour certains. Effet de surprise pour d’autres…" Avec à la clef, fatalement, un revers qui fait mal (80-66).

"Il n'y a eu aucune suffisance. Les joueurs voulaient aller au bout, au moins en finale. Tout le monde est très déçu, dixit pascal Donnadieu ce samedi dans les pages du Parisien. Quand tu joues une équipe comme ça avec un jour de moins de récupération ça pèse forcément. On n'a pas pu s'entraîner la veille pour privilégier les soins. On a bricolé tactiquement. […] Je nous ai sentis émoussés physiquement et mentalement. On a été dominé sur l'agressivité et on n’a pas réussi à se mettre à leur niveau."

Reste que les Bleus, sésame olympique en poche, n’en ont pas fini pour autant. Désireux bien sûr de finir la compétition la tête haute, avec une belle médaille de bronze autour du cou, comme en 2014. "Ce sera compliqué mais il faut rebondir et on va tout faire pour y parvenir. Cette médaille, on la veut, elle validerait notre belle Coupe du monde. Cette défaite ne doit pas faire oublier ce qu'on a fait", poursuit l’assistant de Vincent Collet alors que l’équipe de France s’apprête à en découdre avec l’Australie – une sélection qui l’a dominée lors de la deuxième phase du tournoi (98-100).

"Cette médaille ne sera que du bonheur même si, dans un petit coin de ta tête, tu te dis que tu aurais pu aller plus loin. Mais il ne faut pas oublier non plus qu'il n'y a que deux pays en Europe qui sont sûrs d'aller aux JO: l'Espagne et la France, insiste Pascal Donnadieu. On veut finir sur une bonne note avec cette médaille. Il n'y a pas de place pour les états d'âme quand tu dois aller chercher une médaille." Rendez-vous est pris, dès dimanche matin, 10h.