Le grand défi des Bleues en Fed Cup

Reuters

C'est une chance, une vraie. A l'image des hommes de Yannick Noah l'an passé contre la Croatie, les joueuses de l'équipe de France ont l'honneur de disputer l'ultime finale de Fed Cup sous son format traditionnel. Avant que la compétition, comme la Coupe Davis, ne bascule elle aussi vers une phase finale géante sur terrain neutre, les Bleues vont se frotter aux Australiennes, sous le cagnard de Perth, devant plus de 13 000 spectateurs. 

Le défi est grand pour les joueuses de Julien Benneteau, et notamment pour Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, passées proches de remporter le trophée en 2016 face aux Tchèques à Strasbourg (2-3). Il peut se résumer à ce challenge: battre Ashleigh Barty, au moins une fois. Car la n°1 mondiale a cette particularité: parmi les meilleures joueuse de simple, elle est l'une des plus fortes en double. En Fed Cup, elle reste sur rien de moins que 13 victoires consécutives, dont 6 cette année, pour contribuer à tous les points remportés par son équipe. Et pour ne rien arranger, elle vient de s'offrir le Masters, à Shenzhen, histoire d'arriver en pleine confiance, prête pour offrir à l'Australie sa première victoire en Fed Cup depuis 1974, et l'époque dorée Smith-Goolagong.

 

 

Désormais numéro deux française, après son recul au classement WTA (45e), c'est Caroline Garcia qui devra passer à "l'Ash" le premier jour. Et Benneteau, qui a pleinement réussi à relancer la Lyonnaise cette saison en Fed Cup (elle a probablement disputé son meilleur match de l'année contre Simona Halep en demi-finale), l'invite à croire en ses chances. "J'ai envie qu'on joue tous les coups à fond, a ainsi lancé le capitaine tricolore, relaye L'Equipe. Les joueuses que j'aligne sur Barty (la n°1 mondiale), je ne les aligne pas pour qu'elles aillent juste sur le terrain. Je les aligne parce que je sais qu'elles ont une chance de gagner, chacune avec certaines armes. C'est Caroline samedi qui va défier Barty, et je sais que Caroline a en elle cet exploit, cette victoire contre une joueuse aussi forte. On va essayer de faire en sorte que ça se produise."

La mission des Bleues s'annonce corsée, et elle le sera d'autant plus car les Australiennes aligne une nouvelle numéro 2, Ajla Tomjlanovic. La 51e mondiale a en effet été autorisée à jouer par l'ITF il y a quelques semaines, alors qu'elle avait représenté la Croatie en Fed Cup pendant ses jeunes années. Une décision au timing assez particulier, qui a eu le don de surprendre le clan tricolore. Un exploit des Bleues n'en serait que plus beau.

 

 

« A la Table de beIN » spéciale Fed Cup !