Saison 2021 : Vers un report du GP de Chine, Portimão et Imola sur les rangs pour intégrer le calendrier

La saison 2021 de Formule 1 ne sera certainement pas une saison « normale ». Après une année 2020 largement perturbée par le coronavirus, le début de la saison prochaine du championnat du monde est d’ores-et-déjà sur la même voie. Alors que le président de la Fédération Internationale de l’Automobile Jean Todt s’est déjà exprimé sur le sujet et confié son pessimisme quant à la tenue aux dates prévues des 23 épreuves au calendrier, le Grand Prix d’Australie devrait très rapidement faire les frais de la crise sanitaire qui se poursuit. Face à une quarantaine obligatoire de quatorze jours, la F1 devrait faire l’impasse sur Melbourne pour la deuxième année de suite. Mais, si l’entame de saison à Bahreïn est quasiment certaine, la suite de la saison est plongée dans l’incertitude.

La Chine demande une nouvelle date


En effet, dans un entretien accordé à plusieurs médias dont le site britannique Autosport, le directeur général de l’organisateur du Grand Prix de Chine a confié que la tenue de l’événement le 11 avril est hautement improbable et qu’une demande de changement de date a déjà été envouée. « Nous sommes en contact avec la F1 via visioconférence presque toutes les semaines. En dépit du calendrier en place comme d'habitude, il est hautement improbable que la course de F1 puisse avoir lieu lors de la première moitié de l'année, en avril, a confié Yibin Yang. Nous espérons la placer dans la seconde moitié de l'année, et nous avons envoyé formellement la requête pour pouvoir la déplacer dans la seconde partie de la saison. » En l’état actuel des choses, la Formule 1 ne devrait pas organiser de Grand Prix entre le 28 mars et le 25 avril, créneau encore libre dans le calendrier publié il y a de cela plusieurs semaines.

Une arrivée en Europe avancée de plusieurs semaines ?


Mais la Formule 1 a horreur du vide et plusieurs plans sont déjà étudiés pour permettre l’organisation d’un maximum de courses en 2021. S’il n’est pas possible de remplacer le Grand Prix d’Australie, qui espère retrouver un créneau plus tard dans l’année, pour la date du 21 mars, l’idée serait d’avancer le retour en Europe au maximum. Toujours selon le magazine Autosport, le principal plan étudié par les dirigeants de la F1 serait un retour de la discipline à Portimão dès le 11 avril, à la date initialement prévue pour le Grand Prix de Chine. Une course au Portugal qui serait alors suivie, deux semaines plus tard, d’une deuxième édition du Grand Prix d’Emilie-Romagne à Imola. L’Autodromo Enzo e Dino Ferrari occuperait ainsi la case laissée vacante lors de la publication du calendrier. Ce dernier reprendrait ensuite comme si de rien n’était avec Barcelone le 9 mai puis Monaco le 23 mai. Toutefois, avec l’incertitude liée à la crise sanitaire, aucun plan ne sera définitif jusqu’au tout dernier moment.

>