Saison 2020 : Les écuries retoquent les innovations apportées par Pirelli

Les dirigeants de Pirelli pourront dire : « Tout ça pour ça ! ». Après avoir développé de nouvelles gommes en vue de la saison 2020 afin de répondre aux exigences souvent changeantes tant de la Fédération Internationale de l’Automobile que de Liberty Media, détenteur des droits commerciaux de la discipline, et surtout des écuries de Formule 1, le manufacturier pneumatique italien a proposé à l’occasion des essais organisés à Abu Dhabi à l’issue de la saison 2019 l’ensemble des produits prévus pour la saison prochaine. A l’issue de ces essais qui ont permis de tester ces gommes dans les meilleures conditions, plusieurs pilotes tels Romain Grosjean et Valtteri Bottas se sont montrés très critiques, assurant qu’elles n’étaient pas meilleures que celles utilisées cette saison. Face à ces critiques, la FIA et Liberty Media ont organisé un vote parmi les dix écuries afin de déterminer si ces nouveaux pneus vont être utilisés en 2020 ou non.


Les écuries réfractaires au changement


Par voie de communiqué, la FIA a dévoilé le résultat de cette consultation. A l’unanimité, les dix écuries de la F1 ont retoqué les produits proposés par Pirelli. En conséquence, ce sont les pneus 2019 qui seront utilisés tout au long de la saison 2020, sans la moindre modification. Toutefois, ces gommes n’iront pas plus loin puisque, dans le cadre de la révolution technique que la discipline va connaître en 2021, les jantes de 13 pouces seront remplacées par des jantes de 18 pouces, obligeant Pirelli à fournir de tout nouveaux pneus, dont des prototypes ont été testés ce lundi à Abu Dhabi par George Russell au volant d’une Mercedes 2019 modifiée. « La FIA souhaite remercier Pirelli et toutes les écuries pour leur travail et leur collaboration afin d’améliorer les pneus pour la saison 2020 et au-delà, a déclaré l’instance dans son communiqué. Dans tous les cas, les leçons tirées seront très précieuses pour aller plus loin à l’avenir dans l’amélioration des pneus. » Avec des monoplaces qui n’évolueront qu’à la marge en 2020, cette absence de changement de pneus sera une inconnue de moins pour les écuries.