Mercedes: Toto Wolff comprend Ferrari, mais...

Toto Wolff, le patron de l'écurie Mercedes, a donné son sentiment sur le "Leclercgate" (sur le site de la F1), quand Ferrari a ordonné à Charles Leclerc de laisser passer Sebastian Vettel dimanche au Grand Prix de Chine - parce que celui-ci s'estimait plus rapide: "Quand on commence à faire ça, ça devient très compliqué, parce qu'on crée un précédent. A chaque fois, on peut estimer qu'on est plus rapide que la voiture devant..." Toto Wolff admet néanmoins que ce n'est pas propre à la Scuderia: "On a dû le faire aussi. Chaque équipe a ces problèmes quand ses deux pilotes sont à ce niveau."