Le bon coup de Mercedes

Reuters

"Je suis vraiment heureux de faire partie de cette équipe. Un sixième titre d’affilée, c’est très impressionnant." Ravi, Valtteri Bottas. Et pour cause: pour la première fois depuis le Grand Prix d’Azerbaïdjan fin avril, le pilote finlandais a réussi à s’adjuger la victoire dimanche au Japon, sa troisième de la saison, confirmant la mainmise de Mercedes à Suzuka, avec une sixième victoire d’affilée, mais aussi un sixième titre consécutif de champion du monde des constructeurs pour l’écurie allemande.

Une course particulière, en raison du typhon Hagibis, qui a contraint les organisateurs à programmer les qualifications quelques heures avant le départ. Et si les Mercedes avaient dominé les essais libres, c’est Sebastian Vettel qui est parti en pole position, au côté de son coéquipier chez Ferrari Charles Leclerc, devant Bottas et Lewis Hamilton. Mais l’Allemand, à la limite du faux départ, se ratait, alors que Leclerc accrochait dès le deuxième virage Max Verstappen, ensuite contraint à l’abandon. Ce qui pourrait valoir une sanction au Monégasque.

Tout bon pour Bottas, qui s’emparait tout de suite de la tête et allait donc réussir à l’emporter au bout des 53 tours. Auteur du meilleur tour en course, Hamilton, toujours leader du classement des pilotes à quatre épreuves de la fin avec 64 points d’avance sur Bottas, ne parvenait pas à dépasser Vettel, malgré une belle bataille dans les derniers tours. Relégué en queue de peloton, Leclerc a dû lui s’employer pour grappiller des places, mais n’a pu faire mieux que le sixième rang. A noter la huitième place de Pierre Gasly, et la quinzième de Romain Grosjean.