GP du Brésil : Russell tient sa première victoire !

Panoramic


George Russell ajoute son nom à la liste des vainqueurs de Grand Prix ! Après avoir vu son premier succès lui échapper à Bahreïn en 2020, quand il avait remplacé Lewis Hamilton, le Britannique a conclu un week-end parfait à Interlagos. Victorieux du sprint ce samedi, le pilote Mercedes n’a jamais cédé sous la pression de son coéquipier Lewis Hamilton pour passer sous le drapeau à damier brandi par Emerson Fittipaldi en première position. Un Grand Prix du Brésil qui a été absolument fou dès le premier tour. En effet, si les positions sont restées stables aux avant-postes, la voiture de sécurité a fait très vite son apparition en raison d’un contact laissant sur le carreau Daniel Ricciardo et Kevin Magnussen, passé en 48 heures du rêve d’une première pole position au cauchemar d’un abandon précoce. La relance, effectuée au septième tour, a également été marquée par des incidents. Tout d’abord, Lewis Hamilton et Max Verstappen sont allés au contact, forçant le Néerlandais à changer d’aileron avant. C’est ensuite Lando Norris qui a heurté Charles Leclerc et envoyé la Ferrari dans les pneus. Heureusement, le Monégasque a pu repartir.

Russell n’a pas tremblé face à Pérez


La direction de course a alors sanctionné de cinq secondes de pénalité le pilote Red Bull Racing et le pilote McLaren. Des incidents en pagaille qui ont fait les affaires de Carlos Sainz Jr, qui a pointé à la troisième place dès le 9eme tour. Alors que Lewis Hamilton, reparti dans le peloton, a entamé une belle remontée, le pilote Ferrari a dû changer sa stratégie en raison d’une protection de visière coincée dans une écope de freins, lui imposant un arrêt anticipé au 18eme tour alors que son départ en pneus tendres lui promettait un premier relais plus long. La première vague d’arrêts a été lancée après le 20eme tour par Sergio Pérez, qui a tenté de piéger George Russell. Le Britannique, s’il a couvert la stratégie du Mexicain, n’a pas perdu l’avantage sur lui. Alors que les positions semblaient figées, les écuries ont déployé leurs stratégies avec une seule constante, l’absence de pneus durs, seulement chaussés au départ par Alex Albon et abandonnés après cinq tours seulement. Déjà en difficulté ce samedi lors du sprint, les pilotes Red Bull Racing n’ont pas été acteurs du Grand Prix, avec Sergio Pérez qui n’a rien pu faire face à Lewis Hamilton et a cédé la deuxième place au 45eme tour.

Red Bull Racing a eu tout faux


A l’approche des 20 dernières boucles, les stratèges sont entrés en lice avec Sergio Pérez qui a chaussé des medium au 48eme tour quand Lewis Hamilton est passé aux tendres le tour suivant. Un choix qui n’a pas été probant pour le Mexicain, qui n’a eu de cesse de céder du terrain. Mais ce qui a été fatal aux espoirs de podium du dauphin de Max Verstappen au championnat avant le départ, c’est l’intervention de la voiture de sécurité au 55eme tour après la panne moteur de la McLaren de Lando Norris après une période de voiture de sécurité virtuelle dont Carlos Sainz Jr avait profité pour chausser des pneus tendres. A ce moment crucial, le muret de l’écurie Red Bull Racing n’a pas fait rentrer Sergio Pérez pour mettre des pneus frais, une erreur qui lui a coûté de précieux points. La course a repris ses droits au 60eme tour, avec George Russell qui a relancé au tout dernier moment pour garder la main sur Lewis Hamilton. Derrières les Flèches d’Argent, Carlos Sainz Jr n’a fait qu’une bouchée de Sergio Pérez pour s’assurer une place sur le podium.

Russell jubile, Verstappen sans pitié


Le Mexicain a vécu une descente aux enfers, cédant face à Charles Leclerc, Fernando Alonso et Max Verstappen pour redescendre au septième rang. Averti de cette situation, le Monégasque a demandé à l’écurie Ferrari de passer devant son coéquipier mais la réponse a été négative. Du côté de l’écurie autrichienne, Max Verstappen n’a pas obtempéré à l’ordre de laisser la sixième place à Sergio Pérez. A l’issue d’une fin de course maîtrisée, George Russell devient le 113eme pilote à remporter un Grand Prix de Formule 1 alors que Lewis Hamilton offre à Mercedes un doublé qui semblait impossible à aller chercher en début de saison. Carlos Sainz Jr monte sur le podium, devançant son coéquipier Charles Leclerc et Fernando Alonso, auteur d’une remontée fantastique tout au long de la course. Seulement septième derrière Max Verstappen, Sergio Pérez cède la deuxième place du championnat à Charles Leclerc, avec lequel il est à égalité de points avant la dernière manche de la saison, le week-end prochain à Abu Dhabi. Huitième, Esteban Ocon apporte des points précieux à Alpine, qui profite du zéro pointé de McLaren pour prendre 21 longueurs d’avance au classement constructeurs. Valtteri Bottas et Lance Stroll complètent le Top 10 d’une course absolument folle, comme souvent au Brésil !

>