GP d’Italie : Hamilton et Verstappen en désaccord, le Néerlandais sanctionné par les commissaires



La rivalité entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a encore gagné en force ce dimanche. Au lendemain d’une qualification sprint qui avait permis au Néerlandais de grappiller quelques points face au Britannique, les deux pilotes ont été les protagonistes d’un accident qui aurait pu avoir de lourdes conséquences. A l’issue de la course remportée par Daniel Ricciardo, les deux acteurs ont donné leur point de vue. Pour le Néerlandais, l’attitude en piste de son rival était le principal problème. « Je ne m'attendais pas à ce qu'il continue à me tasser, me tasser, me tasser, car il n'avait même pas besoin de le faire, a déclaré Max Verstappen face à la presse. Même s'il avait laissé une largeur de voiture, nous aurions continué à nous battre à la sortie du virage 2. Et je pense qu'il serait probablement resté devant. Mais il a continué à me pousser toujours plus large. Et à un moment donné, il n'y avait plus où aller. Il m'a poussé sur le vibreur. C'est pour cela que nous nous sommes touchés. » Un incident que le leader du championnat du monde ne souhaitait pas provoquer. « Je voulais que ça marche avec lui car je voulais faire la course, et bien sûr les gens vont automatiquement commencer à parler de Silverstone, s’est lamenté le pilote Red Bull Racing. Mais ce genre de choses arrivent. Ce n'était pas terrible sur le moment. Mais je crois que nous sommes suffisamment professionnels pour continuer à courir l'un contre l’autre. »


Hamilton : « Il savait ce qui allait se passer »


Alors que le train arrière de la RB16B de Max Verstappen est passée tout près de sa tête, Lewis Hamilton a confié au micro de Sky Sports être « un peu endolori au niveau du cou ». Ne souhaitant pas alimenter une éventuelle polémique, le septuple champion du monde a tenté d’expliquer son point de vue de manière calme et posée. « De ce que je me souviens, j'attaquais autant que je le pouvais, et j'ai enfin doublé Lando Norris. J'étais en tête donc ils m'ont fait entrer au stand. L'arrêt a été lent, j'ai perdu quelques secondes. Je suis sorti, j'ai vu que Daniel Ricciardo était passé, Max Verstappen arrivait, a résumé le pilote britannique. Je me suis assuré de laisser une largeur de voiture à l'extérieur. J'ai pris le virage 1, j'étais devant, et j'étais devant en entrant dans le virage 2. Puis, tout à coup, il s'est retrouvé au-dessus de moi. » Lewis Hamilton a alors fait un parallèle avec le premier virage de la course, avec une situation similaire entre les deux pilotes, assurant que son rival était conscient de ce qui allait arriver. « C'est exactement le même scénario, où je suis allé à l'extérieur, et j'étais exactement dans la même position, mais j'ai laissé filer, et c'est la course, a déclaré le pilote Mercedes. Il ne voulait pas laisser filer. Il savait ce qui allait se passer en entrant dans le virage 2. Il savait qu'il allait passer sur les vibreurs. Mais il l'a quand même fait. »


Les commissaires sanctionnent Verstappen


Immédiatement après l’accident, les commissaires de la FIA ont convoqué les deux pilotes pour venir s’expliquer. Plus de deux heures après l’arrivée du Grand Prix d’Italie, les responsabilités ont été établies et c’est Max Verstappen qui a été sanctionné en vue de la prochaine manche du championnat. Les commissaires ont disséqué l’action ayant entraîné l’accident et ont conclu que Lewis Hamilton était « significativement devant » le Néerlandais à 50 mètres du premier virage alors qu’il sortait des stands, ajoutant que le pilote Red Bull Racing « n’est jamais allé plus loin que le train avant » de la monoplace du Britannique. Alors que Max Verstappen a affirmé que son adversaire l’avait tassé, les commissaires se sont appuyés sur les images des caméras de surveillance. Ces dernières ont montré que Lewis Hamilton avait fait le nécessaire pour éviter le contact avec le Néerlandais, qui a entamé sa manœuvre de dépassement trop tard pour pouvoir exiger que son adversaire lui laisse de la place. S’il est admis que le pilote Mercedes aurait pu braquer pour éviter l’accident, les commissaires ont reconnu que Max Verstappen est le seul responsable de ce qui est arrivé. En conséquence, le pilote Red Bull Racing a été pénalisé d’un recul de trois places sur la grille de départ du Grand Prix de Russie, le 26 septembre prochain.

>