GP d’Espagne : Troisième victoire de la saison pour Lewis Hamilton



Lewis Hamilton et Mercedes ont pris un risque, il s’est avéré payant ! A l’image du Grand Prix de Hongrie 2019, c’est sur un coup tactique osé mais finalement gagnant que le septuple champion du monde a pu prendre l’avantage sur Max Verstappen et Red Bull Racing à l’occasion du Grand Prix d’Espagne disputé sur le Circuit de Barcelone-Catalogne où doubler n’est jamais chose aisée et où la course est souvent un jeu tactique entre les écuries. Car, au lendemain de sa 100eme pole position en F1, Lewis Hamilton a été mis en difficulté par le Néerlandais. Grâce à une meilleure impulsion et à l’aspiration sur les 600 mètres menant de la ligne de départ au premier virage, Max Verstappen a pu se glisser à l’intérieur du Britannique pour le déloger immédiatement de la première position. Grâce à un très bon rythme, le pilote Red Bull Racing a pu distancer Lewis Hamilton alors que, derrière, Valtteri Bottas a perdu beaucoup de terrain en raison d’une incapacité à doubler la Ferrari de Charles Leclerc, qui avait pris l’avantage dès le troisième virage de la course. Les positions se sont alors établies mais, au huitième tour, un malheureux Yuki Tsunoda a stoppé son AlphaTauri à l’extérieur du virage 10 après une coupure moteur, forçant la direction de course à déployer la voiture de sécurité.


Verstappen a provoqué Hamilton


A peine trois tours plus tard, la relance a permis à Max Verstappen de conserver l’avantage quand Lewis Hamilton a dû se méfier de Charles Leclerc. Au fil des tours, les gommes tendres chaussées au départ par l’intégralité des pilotes sauf Kimi Räikkönen ont commencé à souffrir, avec notamment des cloques sur le pneu arrière-droit de Lewis Hamilton. Si Valtteri Bottas a devancé l’appel pour essayer, avec succès, de prendre l’avantage sur le Monégasque dans la lutte pour la troisième place, c’est Max Verstappen qui a plongé le premier dans la ligne des stands à l’entame du 24eme tour alors que Lewis Hamilton revenait très fort sur lui, mais l’arrêt a été plus long que prévu. Le Britannique a répondu quatre tours plus tard mais l’avantage des gommes plus fraîches dans l’intervalle a permis au pilote Red Bull Racing de se construire une avance de six secondes. Toutefois, le passage aux gommes medium n’a pas été favorable au pilote néerlandais qui a commencé à lâcher une seconde au tour face à Lewis Hamilton. Mais, une fois revenu dans la boîte de vitesses de son rival et malgré l’usage du DRS, le Britannique n’a jamais été en mesure de trouver la faille. C’est alors que le stratégiste de l’écurie Mercedes James Wolves est entré en jeu. En effet, au début du 43eme tour, Lewis Hamilton a surpris tout le monde en effectuant un deuxième arrêt au stand dans ce Grand Prix d’Espagne. A partir de là, le stand Red Bull Racing devait réagir vite.


Hamilton a piégé Verstappen


Deux solutions se présentaient : faire rentrer Max Verstappen avec le risque de perdre la première place ou de le laisser en piste avec l’espoir que ses pneus tiennent jusqu’au bout. La deuxième voie a été choisie mais, très vite, tout le monde a compris que le scenario du Grand Prix de Hongrie 2019 allait se répéter une nouvelle fois. En effet, Lewis Hamilton n’a pas tardé à mettre ses gommes en température pour reprendre plus d’une seconde et demie par tour au Néerlandais. La seule frayeur a été au 52eme tour quand le Britannique a vu son coéquipier Valtteri Bottas lui résister, le forçant à un dépassement autoritaire au virage 10. Une péripétie qui n’a pas sorti le septuple champion du monde de son tableau de marche et c’est à l’entame du 60eme tour, sur sa première attaque, que Lewis Hamilton a pris les commandes de la course pour ne plus les lâcher. Perdu pour perdu, Max Verstappen s’est alors précipité au stand pour chausser des gommes tendres neuves et arracher le point du meilleur tour en course à son coéquipier Sergio Pérez. Valtteri Bottas, à un peu plus de 25 secondes, prend la troisième place devant Charles Leclerc qui, malgré le manque de rythme de sa Ferrari, a su maximiser son résultat. Le Top 10 de ce Grand Prix d’Espagne est complété par Sergio Pérez devant Daniel Ricciardo. En fin de course, l’Australien a su résister à la charge de Carlos Sainz qui a gagné deux positions en fin de course.


Ocon et Gasly tout juste dans les points


L’Espagnol a pris le meilleur sur un Lando Norris qui s’est mis en avant avec une manœuvre plus que limite sur le pilote Ferrari, se décalant au freinage. Côté Français, Esteban Ocon et Pierre Gasly ont limité les dégâts. Brillant ce samedi lors des qualifications, le pilote Alpine a été trop tendre au départ, perdant deux positions mais sa stratégie à un seul arrêt, avec 42 tours sur le même train de pneus medium, n’a pas fonctionné. Remonté au sixième rang, il a finalement terminé neuvième juste devant son compatriote. Pour le pilote AlphaTauri, la course a été compliquée dès le départ avec une position trop avancée qui lui a valu une pénalité de cinq secondes lors de son premier arrêt. Reparti dernier au 19eme tour, Pierre Gasly a bénéficié d’un dernier relais en gommes tendres pour remonter très fort en fin de course et échouer à 190 millièmes d’Esteban Ocon pour la neuvième place. Fernando Alonso, sur ses terres, n’a pas brillé notamment en raison de soucis avec son moteur, terminant à la 17eme place, devançant seulement les Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin. Avec cette troisième victoire de la saison, la deuxième de suite après Portimão, Lewis Hamilton prend quatorze longueurs d’avance sur Max Verstappen au classement pilotes alors que Valtteri Bottas déloge Lando Norris de la troisième position.

>