GP d’Emilie-Romagne (Qualifications) : 99eme pole position pour Lewis Hamilton devant les pilotes Red Bull Racing



Lewis Hamilton et Mercedes ont corrigé le tir. Nettement dominé par Max Verstappen lors des qualifications du Grand Prix de Bahreïn, le septuple champion du monde a répondu sur le circuit d’Imola dans le cadre du Grand Prix d’Emilie-Romagne. Pour aller chercher la 99eme pole position de sa carrière en Formule 1, le Britannique a dû tout donner car il y a eu match avec les deux pilotes de l’écurie Red Bull Racing. En effet, si Lewis Hamilton a signé le meilleur temps (1’14’’411) dans sa première tentative, il n’a pas su se mettre à l’abri dans son dernier effort, restant sous la menace de Sergio Pérez et de Max Verstappen. Au final, le Mexicain a fait oublier ses débuts difficiles lors de la première manche de la saison, échouant à seulement 35 millièmes de seconde de Lewis Hamilton. Le Néerlandais, qui semblait le mieux placé pour aller chercher la pole position après son meilleur temps lors de la dernière séance d’essais libres, a dû s’avouer vaincu pour 87 millièmes de seconde. Un combat dans lequel Lando Norris a un temps cru pouvoir se mêler mais le pilote McLaren a été pris par la patrouille, ayant dépassé les limites du circuit au virage de Piratella, et doit se contenter du septième temps.


Gasly dans le coup, déception pour Bottas


Derrière ce trio de tête, la différence est marquée. Confirmant que Ferrari est en forme sur le tracé d’Imola, Charles Leclerc a signé le quatrième temps à un peu plus de trois dixièmes de seconde. Le Monégasque vient faire oublier la contre-performance de son coéquipier Carlos Sainz Jr qui, au terme d’une Q2 très serrée, a échoué à s’offrir un billet pour le Top 10 de la grille de départ. Déjà cinquième en qualifications à Bahreïn et constamment en haut de tableau depuis le début du week-end, Pierre Gasly a confirmé le niveau de performance de son AlphaTauri. Le Français, sur les terres de son écurie, a signé le cinquième temps à seulement 50 millièmes de la marque de Charles Leclerc et devance les deux pilotes McLaren, Daniel Ricciardo et, donc, Lando Norris. Mais une des surprises de cette séance de qualifications restera la contre-performance de Valtteri Bottas. Le Finlandais, très en forme ce vendredi, a baissé de pied lors de cette séance de qualifications avec le huitième temps à quasiment une demi-seconde de son coéquipier. Sauf circonstances favorables, contrairement à la première manche de la saison, c’est Red Bull Racing qui pourra jouer des cartes stratégiques face à une seule Mercedes.


Ocon dans le Top 10, Tsunoda à la faute


Juste derrière Valtteri Bottas, Esteban Ocon a sauvé la mise de l’écurie Alpine. Auteur du neuvième temps devant Lance Stroll, qui n’a pas eu de temps validé en Q3, le Français a fait bien mieux que Fernando Alonso. L’Espagnol n’a pu faire mieux que le quinzième et dernier temps de la Q2, devancé par Carlos Sainz, un surprenant George Russell, un décevant Sebastian Vettel et Nicholas Latifi, qui a permis de placer les deux Williams en Q2 pour la première fois depuis le Grand Prix de Hongrie 2020. Mais la soupe à la grimace, elle a été pour Alfa Romeo. Ayant montré du mieux à Bahreïn, Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi n’ont pas passé le « cut » de la Q1 tout comme les deux pilotes Haas, Mick Schumacher devançant d’une demi-seconde Nikita Mazepin. Mais la frayeur de cette séance de qualifications a été pour Yuki Tsunoda. A l’issue du premier tiers de la Q1, le jeune pilote japonais a perdu le contrôle de son AlphaTauri à la chicane haute, détruisant le train arrière de sa monoplace sur le mur de pneus et provoquant un drapeau rouge. Une séance de qualifications serrée qui semble bien annoncer un Grand Prix durant lequel tout sera possible.

>