GP de Turquie : Première victoire de la saison pour Bottas, Verstappen repasse devant Hamilton au classement

Et de dix pour Valtteri Bottas ! Après avoir hérité de la pole position à la suite de la pénalité reçue par Lewis Hamilton, le Finlandais a su tirer les marrons du feu à l’issue d’un Grand Prix de Turquie une nouvelle fois disputé sur piste humide à l’Istanbul Park pour aller chercher sa première victoire depuis la Russie l’an passé. Dès le départ, Valtteri Bottas a su conserver l’avantage sur Max Verstappen et Charles Leclerc alors qu’il y a eu du grabuge dans le peloton. Serré entre Sergio Pérez sur sa gauche et Fernando Alonso sur sa droite, Pierre Gasly est allé au contact avec l’Espagnol, immédiatement parti en tête-à-queue et relégué en fond de classement. Un incident qui a valu au Rouennais une pénalité de cinq secondes payée lors de son arrêt au stand. Sans doute énervé par cet incident qui a ruiné ses chances de bien figurer, l’Asturien a harponné Mick Schumacher trois tours plus tard, action là-aussi sanctionnée d’une pénalité de cinq secondes pour le pilote Alpine. Derrière, Lewis Hamilton s’est lancé dans une opération remontée pour limiter les dégâts. S’il a rapidement passé Sebastian Vettel, le Britannique a buté un peu plus de six tours sur Yuki Tsunoda avant de prendre l’ascendant sur le Japonais. Lando Norris puis Pierre Gasly ont alors subi le même sort, ce qui a permis à Lewis Hamilton de remonter au cinquième rang après seulement quinze tours. A partir de là, la grande question a été la gestion des pneumatiques intermédiaires chaussés par l’ensemble des pilotes au départ.


Pari perdant pour Vettel


Si la pluie s’est très peu montrée durant la course, la piste de l’Istanbul Park n’a pas été en mesure de sécher suffisamment rapidement pour permettre aux pilotes d’entrevoir un passage aux slicks. Il a également fallu étudier le rapport risques-récompenses d’un passage à des pneus intermédiaires neufs en milieu de course. au 22eme tour, Daniel Ricciardo a servi de cobaye à ses adversaires et l’Australien a mis beaucoup de temps à mettre ses pneumatiques neufs dans les meilleures conditions, le grainage venant l’handicaper dans les premiers tours. Un constat qui a poussé les pilotes à allonger autant que possible leur relais. Après vingt tours à chasser Sergio Pérez, Lewis Hamilton a pu passer à l’attaque sur le Mexicain mais ce dernier, jouant pour son leader Max Verstappen, a parfaitement défendu pour maintenir le champion du monde en titre derrière lui. C’est à ce moment que le Néerlandais a fait le choix de passer par les stands et mettre des intermédiaires en meilleure forme, lançant une vague de changements de pneus. Tout le monde a alors fait le choix des gommes pour piste humide… sauf Sebastian Vettel. L’Allemand a chaussé des pneus slicks… et a très vite compris qu’il avait commis une énorme erreur. Contraint de passer une deuxième fois par son garage, le pilote Aston Martin a fini la course à une anonyme 18eme place, devant les deux Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin. Le dernier tiers de course a été une histoire de paris. Après celui perdu par Sebastian Vettel, Charles Leclerc, Lewis Hamilton et, à un autre niveau de la course, Esteban Ocon en ont fait un autre.


Bottas vainqueur, Verstappen grand gagnant


Le règlement n’imposant pas de changement de type de gommes en cas de course disputée sur piste humide, le Monégasque, le Britannique et le Français ont essayé de finir le Grand Prix sans passer par les stands. A ce petit jeu, Charles Leclerc s’est emparé de la tête de la course quand Lewis Hamilton conservait la quatrième place, juste derrière Max Verstappen. Or, le différentiel de performance était tel que le pilote Ferrari a été déposé par Valtteri Bottas au 47eme tour avant de se résoudre à passer par les stands, ressortant troisième. Lewis Hamilton, de son côté, a longtemps résisté aux ordres venant de son stands avant, lui-aussi, de capituler à huit tours du but pour terminer finalement cinquième. Si Valtteri Bottas et Max Verstappen ont alors sécurisé les deux premières places, Sergio Pérez a profité des difficultés de Charles Leclerc dans les premiers tours pour s’emparer de la troisième place. Lewis Hamilton, quant à lui, a pesté contre le choix de passer aux stands, voyant Pierre Gasly fondre sur lui mais sans jamais pouvoir lui contester la cinquième place. Intouchable ce dimanche, Valtteri Bottas s’offre un moment de grande joie avant de rejoindre Alfa Romeo Racing la saison prochaine mais c’est bien Max Verstappen qui fait la bonne affaire de ce dimanche. Reprenant huit points à Lewis Hamilton, le Néerlandais profite de l’occasion pour reprendre la tête du championnat avec six longueurs d’avance. Le Top 10 de ce Grand Prix est complété par Lando Norris devant un Carlos Sainz Jr auteur d’une belle remontée depuis la dernière ligne, Lance Stroll et Esteban Ocon, qui a pu rallier l’arrivée sans passer aux stands pour prendre un point.

>