GP de Bahreïn : La FIA visée par Hamilton



Lewis Hamilton n’a visiblement pas apprécié d’être battu. Dominé par Max Verstappen lors de la séance de qualifications du Grand Prix de Bahreïn, le septuple champion du monde a échoué à quasiment quatre dixièmes de seconde de la marque établie par le Néerlandais au volant de sa Red Bull Racing. Une séance qui a également permis de dévoiler le véritable potentiel des monoplaces 2021, qui sont basées sur leurs devancières mais avec des modifications sur le plan aérodynamique notables, principalement au niveau de la partie du fond plat placée devant les roues arrières. Alors que, selon la FIA, ces changements ont été décidés afin de réduire le niveau d’appui aérodynamique des monoplaces d’environ 10% et, ainsi réduire les contraintes imposées aux pneumatiques fournis par Pirelli, Lewis Hamilton a donné une explication bien différente après cette première séance de qualifications de la saison.


Hamilton : « Ils ont fait ces changements pour nous freiner »


S’il admet avoir « absolument tout donné » dans sa dernière tentative en Q3 ce samedi, Lewis Hamilton assure être convaincu que les changements apportés par la FIA ont principalement eu pour but de nuire au niveau de performance des Flèches d’Argent. « Ce n'est un secret pour personne qu'ils ont évidemment fait ces changements pour nous freiner », a tonné le Britannique face à la presse peu après la séance. Le champion du monde en titre a également fait un parallèle avec la décision de geler les modes moteur entre la séance de qualifications et la course prise en cours de saison dernière. « Nous avons eu ces changements au niveau du moteur l'an dernier, pour faire la même chose », ajoute Lewis Hamilton qui, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, compte bien se battre pour la victoire ce dimanche. « Ce n'est pas grave, nous aimons les défis et nous ne regardons pas les choses de haut, nous travaillons juste aussi dur que possible, assure le Britannique. Et c'est ce que nous ferons. » Face à une RB16B un peu plus performante en rythme de course ce vendredi, le défi sera de taille pour les pilotes Mercedes, à l’affût derrière Max Verstappen au départ ce dimanche.

>