GP d’Arabie Saoudite (Qualifications) : La pole position pour Lewis Hamilton, Max Verstappen en a trop fait

C’est une petite erreur qui pourrait coûter cher à Max Verstappen ! Lancé vers la pole position du Grand Prix d’Arabie Saoudite, le leader du championnat du monde de F1 est allé au-delà des limites dans le dernier virage de sa dernière tentative lors de la séance de qualifications. Il faut dire que Lewis Hamilton, en retrait lors de la troisième séance d’essais libres puis dans les deux premières partie de ces qualifications, a retrouvé ses esprits et son moteur « roquette » vu à Interlagos lors de son dernier tour lancé. Flashé au-delà des 320km/h dans la remontée vers le 27eme et dernier virage du circuit de la Corniche de Djeddah, le septuple champion du monde en titre s’est installé au sommet de la feuille des temps avec un tour en 1’27’’511. Conscient qu’il devait tout donner pour aller chercher la pole position, Max Verstappen s’est lancé dans une ultime tentative le couteau entre les dents. Mais, après avoir battu le record du premier puis du deuxième secteur et comptant alors un quart de seconde d’avance, le Néerlandais a franchi la ligne rouge. A la sortie du dernier virage, le pilote Red Bull Racing est allé heurter le mur extérieur avec son train arrière, détruisant sa suspension autant que ses espoirs de pole position.


Bottas en position de protecteur pour Hamilton


Dans l’incapacité de passer la ligne de chronométrage à haute vitesse, Max Verstappen a dû se contenter de sa référence précédente en 1’27’’653, soit à 142 millièmes de seconde du temps de Lewis Hamilton. Toutefois, ce temps ne permet pas au Néerlandais de s’installer sur la première ligne de la grille de départ ce dimanche. En effet, quelques instants avant l’incident impliquant le leader du championnat du monde, Valtteri Bottas a su se hisser à la deuxième position, 31 millièmes devant le rival de son chef de file. Mercedes verrouille ainsi la première ligne et le Finlandais pourrait être utile à Lewis Hamilton au début de la course dans un rôle de protecteur et de « bouchon » sur un tracé où doublé pourrait être une manœuvre risquée. Max Verstappen, pour sa part, ne devrait pas pouvoir trop compter sur Sergio Pérez, qui n’a signé que le cinquième temps. Le Mexicain a été devancé de moins d’un dixième de seconde par Charles Leclerc, qui a fait briller la Scuderia Ferrari au lendemain d’un accident qui a lourdement endommagé sa monoplace. Le Monégasque a pris le relais de son coéquipier Carlos Sainz Jr, parti à la faute en Q2 et qui ne sera que quinzième sur la grille de départ.


Gasly à nouveau placé


Juste derrière Sergio Pérez, c’est sans surprise qu’on retrouve Pierre Gasly. Le Français, brillant dans l’exercice du tour rapide depuis le début de la saison, a pris la sixième place à seulement deux millièmes du Mexicain. Le pilote AlphaTauri devance Lando Norris et son coéquipier Yuki Tsunoda qui, comme depuis le début de la saison sur des tracés qu’il ne connaissait pas, a su hausser son niveau de jeu. Mais, deux semaines après la désillusion de Losail, les pilotes de l’écurie de Faenza devront confirmer en course cette belle performance. Cinquième au Qatar, Esteban Ocon a également répondu présent avec le neuvième temps devant Antonio Giovinazzi, qui peut désormais rouler sans pression après l’officialisation de son départ de l’écurie Alfa Romeo Racing. Fernando Alonso, deux semaines après son retour sur le podium, aura fort à faire avec une 13eme place sur la grille de départ. Une séance de qualifications dont la principale surprise restera l’élimination des pilotes Aston Martin dès la Q1, au grand dam de Sebastian Vettel. Avec Lewis Hamilton en pole position et Max Verstappen troisième, cette première édition du Grand Prix d’Arabie Saoudite s’annonce savoureuse.

>