Ferrari : Les dirigeants de la Scuderia mettent de côté la rumeur Hamilton

La saison 2021 de Formule 1, au-delà de la révolution réglementaire prévue par la FIA et Liberty Media, verra-t-elle un grand chambardement du côté des pilotes ? Alors que bon nombre de têtes d’affiche seront à l’issue de leurs contrats au terme de la saison 2020, le paddock commence à bruire de rumeurs toujours plus folles. La dernière d’entre-elles a été lancée par le quotidien italien La Gazzetta dello Sport qui a récemment assuré que Ferrari aurait déjà un œil sur Lewis Hamilton afin de remplacer Sebastian Vettel, dont le lien avec l’écurie italienne est de ceux qui arrive à terme dans un an. Une rumeur qui vient d’un échange entre le propriétaire de Ferrari John Elkann et le pilote britannique, qui sera en fin de contrat avec Mercedes en 2020. « C'était un événement mondain, qui a en quelque sorte pris des proportions exagérées, a assuré Louis Camilleri, patron de Ferrari, lors d’une rencontre avec la presse. Ils ont des amis communs. » Ce qui ressemble à une tentative de désamorcer la rumeur.


Ferrari se dit flattée de l’intérêt prêté à Hamilton


Plus sérieusement, en marge du Grand Prix d’Abu Dhabi, Lewis Hamilton s’est amusé de ces rumeurs, assurant qu’il n’y avait « rien de mal » à penser à son avenir. Pour Louis Camilleri, un éventuel intérêt de Lewis Hamilton pour un baquet chez Ferrari pour 2021 et au-delà est considéré comme de la flatterie. « Le fait est que nous avons un accord à long terme avec Charles Leclerc, et qu'avec Sebastian Vettel, l'accord se termine fin 2020, rappelle le successeur de Sergio Marchionne. Nous sommes clairement très flattés que Lewis en particulier, et d'autres pilotes, veuillent nous rejoindre. Mais il serait prématuré de décider quoi que ce soit aujourd'hui pour l'avenir. » Le patron de Ferrari s’est toutefois montré ferme en assurant qu’« Il est beaucoup trop tôt pour songer à 2021 ». Et ce alors que la saison 2020 se rapproche à grand pas avec Ferrari qui a annoncé que la présentation de sa nouvelle monoplace aura lieu le 11 février prochain.


Binotto veut attendre le choix de Vettel


Sur le plan sportif, Mattia Binotto s’est montré plus clair, assurant Sebastian Vettel de sa confiance et assure que l’Allemand aura le dernier mot concernant son avenir à Maranello. « Nous devons nous poser avec Seb pour comprendre ses intentions pour l'avenir. Nous avons besoin de voir notre stratégie se développer l'année prochaine, a assuré le directeur de l’écurie italienne lors de cette rencontre avec la presse. Nous devons voir également les performances, comment il se sent avec la voiture, ainsi que sa motivation pour l'avenir. Ce n'est pas une question d'erreurs commises ou non. Il s'agit vraiment de la manière dont il se voit lui-même pour l'avenir et de comment nous voyons notre line-up. » Rien n’est donc figé chez Ferrari mais, si les dirigeants de la Scuderia veulent attirer un nom ronflant pour remplacer Sebastian Vettel, tels Lewis Hamilton ou Max Verstappen, ils vont devoir agir très vite et se préparer à une guerre des égos.