F1 : Renault avait approché Vettel et Bottas



Le 14 mai dernier, Daniel Ricciardo annonçait qu’il quitterait Renault fin 2020 pour rejoindre McLaren lors des deux prochaines saisons, afin de remplacer Carlos Sainz Jr, lui-même en partance chez Ferrari pour pallier le départ de Sebastian Vettel. L’écurie française a donc rapidement dû chercher un remplaçant au pilote australien, et son choix s’est porté sur Fernando Alonso, qui fera son grand retour en Formule 1 la saison prochaine, aux côtés du pilote français Esteban Ocon. Ce jeudi, dans un entretien à Reuters, Alain Prost, le directeur non exécutif de Renault, a révélé que deux autres pilotes de renom avaient été approchés : Valtteri Bottas, qui vient de prolonger chez Mercedes, et Sebastian Vettel, qui ne sait toujours pas s’il sera en Formule 1 la saison prochaine, malgré une approche récente d’Aston Martin (actuellement nommée Racing Point).

Prost : "Fernando a toujours montré sa motivation pour revenir dans l'équipe"


« Fernando était l'un des trois pilotes avec lesquels nous discutions, avec Valtteri et Sebastian. Mais Valtteri pilote une Mercedes, c'est difficile pour lui de partir actuellement. Nous ne savions pas exactement quelle était la motivation de Sebastian... mais Fernando a toujours montré sa motivation pour revenir dans l'équipe. Même l'année dernière, à Abu Dhabi, nous avons eu une longue discussion avec lui. (…) Ce qui s'est passé entre Fernando et différentes équipes (McLaren ou Ferrari) était mon plus gros problème et point d'interrogation. Je lui fais vraiment confiance pour qu'il ait une autre philosophie. À mon avis, les deux années passées en dehors de la Formule 1 n'étaient peut-être pas une mauvaise chose pour lui afin d'avoir une vision différente. Il sait que 2021 sera aussi un peu difficile. Il y est préparé... Je crois vraiment qu'il sera très différent de ce que les gens imaginent », a confié l’ancien champion du monde français. « 2021 sera un peu difficile » pour Renault, mais 2020 n’a pas très bien commencé non plus, avec huit points pris en deux Grands Prix, ce qui place l’écurie française à la sixième place du classement des constructeurs.