F1 : Le sprint sans impact sur la grille de départ en 2023 ?

Panoramic


Max Verstappen va-t-il avoir gain de cause ? En amont du Grand Prix du Brésil, qui verra la troisième et dernière course sprint de la saison avoir lieu ce samedi à Interlagos, le double champion du monde a confié tout ce qu’il en pensait. « Je ne suis pas un grand fan du sprint parce que j'ai l'impression que ce n'est pas vraiment une course, a confié le pilote néerlandais en conférence de presse ce jeudi. On récolte quelques points mais on sait aussi que l'on ne peut pas vraiment prendre de risques parce que c'est dans la course principale que l'on marque vraiment des points. » Le pilote Red Bull Racing a également confié que ce sprint disputé sur 100 kilomètres « n'est pas vraiment amusant » à ses yeux. En écho à ces déclarations, Kevin Magnussen a confirmé que les pilotes veulent « prendre moins de risques dans le sprint, parce que le classement détermine la position de départ pour le dimanche ». Des critiques qui, visiblement, ne sont pas entrées dans les oreilles d’un sourd.


Le sprint pourrait prendre son indépendance


En effet, dès le début de l’expérimentation débutée la saison passée, le principe de base est que le résultat du sprint conditionne la grille de départ du Grand Prix. Ce qui a notamment joué des tours à Pierre Gasly, qui a vu ses espoirs de bien figurer le dimanche s’évanouir dès les premiers tours disputés le samedi. Si cette course supplémentaire a perdu cette année l’appellation « qualifications », elle a gardé ce rôle lors des trois week-ends au programme de la saison 2022. Toutefois, la donne pourrait être changée dès 2023, année qui verra six Grands Prix adopter ce format particulier dont l’autre conséquence est l’organisation des qualifications dès le vendredi après une seule heure d’essais libres. En effet, selon les informations du magazine britannique Autosport, les dirigeants de la F1 seraient ouverts à la discussion concernant l’idée de faire du sprint une course indépendante. Autrement dit, le résultat des qualifications définirait la grille de départ des deux courses avec les pilotes qui pourraient attaquer le cœur léger le samedi. Un format qui est celui que le MotoGP entend adopter dès la saison 2023 pour l’ensemble de ses Grands Prix.

>