F1 : Hamilton de nouveau pénalisé avant la fin de la saison ?


Hamilton de nouveau pénalisé à l'avenir ? Le week-end dernier à Istanbul, Lewis Hamilton a payé au prix fort son changement de moteur. Seulement cinquième à l'arrivée, le pilote Britannique a vu son rival Max Verstappen repasser devant lui au classement et reprendre les commandes du Championnat du Monde. La faute, bien sûr, à ce choix stratégique très hasardeux de son équipe de le faire rentrer au stand pour changer de pneus à huit tours de l'arrivée. La faute surtout à ce changement de moteur qui se profilait depuis plusieurs Grands Prix et qui a obligé le Britannique à s'élancer depuis la onzième place sur la grille de départ, le septuple champion du monde ayant limité les frais en signant une nouvelle pole position. Le leader du classement général de l'époque, pour avoir fait appel à une quatrième unité de puissance depuis le début de la saison alors que le règlement n'en autorise que trois, avait en effet écopé d'une pénalité de dix places. Une sanction suffisamment lourde, surtout au regard des conséquences sur le Grand Prix de Turquie, pour que seuls ses détracteurs espèrent qu'Hamilton en subira une semblable d'ici à la fin de la saison. Et, à en croire Toto Wolff, il se pourrait bien que cela soit le cas. Le quatrième moteur utilisé par la Flèche d'Argent frappée du numéro 44 pourrait en effet ne pas suffire.

Hamilton ne s'en préoccupe pas vraiment


Hamilton devra donc peut-être changer une cinquième fois de moteur, et être de nouveau pénalisé du même coup. Même si le patron du Team Mercedes Racing espère que son équipe n'aura pas à passer par là de nouveau. Surtout dans ce sprint final entre Verstappen et Hamilton où le moindre faux-pas pourrait profiter à l'un des deux hommes. "Il (le quatrième moteur) peut durer jusqu’à la fin de la saison. Mais il pourrait y avoir un moment où nous dirons si cela vaut la peine d’en prendre un nouveau parce que l’autre est toujours en danger. Donc c’est quelque chose qui va être en cours d’évaluation", a avoué l'Autrichien sur Sky Sports, sans pour autant cacher qu'il croisera les doigts jusqu'au bout pour que Mercedes n'ait pas besoin d'avoir recours à un nouveau moteur. "Il y a six courses difficiles devant nous. Nous verrons comment les points vont se distribuer. Je ne dirais jamais non, mais normalement, quatre moteurs semblent tout à fait suffisants." De son côté, le principal concerné se veut optimiste, conscient néanmoins qu'il ne maîtrise pas tous les éléments. "Ce n’est pas mon travail de m’inquiéter de ce genre de choses, je n'y consacre pas vraiment d'énergie, donc je laisse les gars se concentrer là-dessus, s’en inquiéter. Mon moteur est en bon état. Mon premier moteur, je pense, a fait six courses. Nous avons toujours le moteur 2, et je pense que le moteur 3 est toujours là pour autant que je sache. J’espère ne pas avoir à utiliser un cinquième moteur, mais je ne peux pas prévoir ce qui nous attend."

>