F1 - GP de Russie : McLaren assume son erreur pour les pneus de Norris


Après avoir failli décrocher la pole position pour la première fois de sa jeune carrière samedi, Lando Norris a été tout près de signer dimanche sa première victoire en F1, à seulement 21 ans. Mais la météo de Sotchi en a décidé autrement et une forte averse en fin de course durant les quatre derniers tours a poussé toutes les écuries à rentrer aux stands et à chausser des pneus pluie. Tout le monde sauf Charles Leclerc et Lando Norris. Les deux pilotes pensaient finir la course avec leurs pneus durs et médiums, mais c'était sans compter sur la pluie, qui a rendu la piste trop glissante pour leur monoplace. En rentrant au stand un tour plus tard que les autres, Lando Norris a perdu toute l'avance qu'il possédait et terminé septième de la course qu'il était à deux doigts de gagner. Toutefois, pour son écurie, il n'est pas question de se désolidariser de sa jeune étoile montante. Au micro de Sky Sports, le directeur de l'équipe McLaren Andreas Seidl assume ce choix effectué en équipe.


Seidl : "Nous avons pris la décision ensemble"


Pour l'Allemand, cet échec constitue une nouvelle leçon à retenir pour le natif de Bristol mais aussi pour McLaren, qui revient sur le devant la scène. "Il sait que ça fait partie du jeu, que ça fait aussi partie de l'apprentissage. Mais pas seulement de son côté, du côté de l'équipe aussi, car je crois qu'il y a toujours une possibilité de le contredire depuis le muret des stands à partir des informations que nous recevons. Au bout du compte, nous avons pris ensemble la décision de rester en piste." Une mauvaise décision prise par l'écurie de Woking, qui se trouvait alors sous la pression de Lewis Hamilton, d'ailleurs tout près de commettre la même erreur. Au moment de rentrer au stand, le septuple champion du monde a ainsi confié qu'il ne pleuvait plus. Peut-être un coup de bluff pour inciter Norris à rester en piste. "Je crois que du côté de Lewis, nous avons entendu les discussions et c'était plus ou moins la même chose. Il avait l'occasion d'attendre ce que nous allions faire pour faire l'inverse, car il était deuxième à ce moment-là et nous n'avions pas cette opportunité. Nous voulions jouer la victoire, c'est pourquoi nous avons décidé de rester en piste. C'est pour ça que ça n'a pas marché."


Un apprentissage dans la douleur


Après la victoire de Daniel Ricciardo à Monza, McLaren est passé tout près de réaliser un doublé, cette fois avec sur la plus haute marche son pilote de 21 ans. A l'arrivée, cette erreur de stratégie a provoqué beaucoup de regrets. "Nous terminons septième, donc nous avons des regrets maintenant ! C'est une décision que nous avons prise collectivement, avec le pilote et le muret des stands, déclare Andreas Seidl. Le résultat, c'est que nous n'avons pas été à la hauteur aujourd'hui par rapport à d'autres équipes. Nous analyserons ça, nous apprendrons, et nous essaierons de faire mieux la prochaine fois." Un apprentissage dur mais parfois nécessaire pour devenir dans le futur l'un des meilleurs pilotes du monde et pourquoi pas marcher un jour sur les talons de son compatriote, vainqueur dimanche du 100eme Grand Prix de sa carrière. Dur à digérer pour Norris.

>