F1 - Ferrari : Leclerc rassuré après son abandon

Panoramic

La Scuderia Ferrari est tombée de haut dimanche, lorsqu’elle a vu son poleman et leader de la course, Charles Leclerc, être contraint à l’abandon au 27eme tour en raison d’un problème de moteur. L’écurie italienne n’avait pas de réponse aux interrogations du Monégasque, mais lundi, après avoir démonté le moteur pour étudier les causes du problème, elle a expliqué les raisons de l’abandon du pilote dans un communiqué. « Après avoir examiné l'unité de puissance de la voiture de Leclerc, nous avons constaté que le turbo et le MGU-H (récupérateur de gaz d’échappement, ndlr) sont endommagés et ne peuvent être réparés. Cependant, après avoir analysé complètement la panne et sa cause, nous sommes convaincus qu'elle n'est pas due à un défaut de conception ou à un problème de fiabilité de ces deux composants ou de tout autre élément de l'unité de puissance ».

Un nouveau moteur à Monaco ?


« C'était un problème soudain. Nous l'avons d'abord appris par Charles, en passant par la radio, puis par les ingénieurs qui examinaient les données. Donc c'était vraiment soudain », avait confié le patron de l’écurie Matteo Binotto après la course. Une course que l'autre pilote Ferrari, Carlos Sainz Jr, avait terminé à la quatrième place, sans rencontrer de problème de moteur. Reste désormais à savoir si la Scuderia, qui utilisait en Espagne sa deuxième unité de puissance de la saison alors que la limite est de trois, sous peine de pénalités, va utiliser de nouveaux composants pour le Grand Prix de Monaco ce dimanche si ou elle va garder les anciens. Un Grand Prix de Monaco forcément spécial pour le Monégasque Charles Leclerc, qui n’a jamais fini la course, avec deux abandons en 2018 et 2019 et un forfait avant même le départ en 2021 (le Grand Prix n’a pas eu lieu en 2020 pour cause de pandémie de coronavirus) en raison d’un problème de transmission alors qu’il devait partir en pole.

>