Aston Martin : Comme Stroll et Vettel, l'écurie est en difficulté



Le Grand Prix d'Espagne n'aura rien changé pour Aston Martin. Les deux monoplaces de l'écurie basée à Silverstone ont terminé à des décevantes onzième place pour Lance Stroll et treizième place pour Sebastian Vettel, leurs places originelles sur la grille de départ. Des résultats moyens qui placent l'écurie en septième position au classement du championnat constructeurs, derrière ses concurrents directs que sont Alpine et AlphaTauri. D'ailleurs, l'équipe dirigée par Otmar Szafnauer a même dû revoir ses ambitions à la baisse. La saison dernière, si l'écurie britannique était à la lutte avec McLaren, Renault et Ferrari en terminant quatrième sous le nom de Racing Point, c'est désormais pour la cinquième voire la sixième place que le constructeur se bat. Une grande déception pour l'écurie dont c’est la première saison sous le nom Aston Martin à la suite du rachat du constructeur britannique par Lawrence Stroll. Alors que, la saison passée aux côtés de Sergio Pérez, Lance Stroll a prouvé qu’il n’était pas seulement le fils du propriétaire mais un pilote de F1 de plein droit, avec sa pole position spectaculaire sous la pluie lors du Grand Prix de Turquie, le pilote canadien déçoit depuis le début de la saison 2021. En manque constant de rythme au volant de l’AMR21, il n'a pas fait mieux que dixième en qualifications et n'a pu récupérer que cinq points grâce à sa huitième place à Imola.


Vettel n'arrive pas à retrouver son niveau


Mais celui qui fait preuve de suffisance, c’est bien Sebastian Vettel. Venu chez Aston Martin pour un nouveau défi après cinq saisons chez Ferrari au cours desquelles il n’a pas réussi l’exploit de concurrencer Lewis Hamilton et Mercedes, le quadruple champion du monde peine au volant de sa monoplace, à l’image de sa dernière saison pour l’écurie de Maranello, conclue avec 33 points au compteur et une anonyme treizième place au classement du championnat pilotes. Face à ces prestations mitigées lors du Grand Prix d’Espagne, le patron de l’écurie Aston Martin s’est confié au site officiel de sa formation. « Nos deux pilotes ont terminé le Grand Prix d’Espagne dans les mêmes positions qu’au départ : 11eme pour Lance et 13eme pour Sebastian. Pourtant, l’après-midi a été riche en événements pour tous les deux, rappelle-t-il. Sebastian a gagné une place au départ et a conservé sa position jusqu’à ce que la voiture de sécurité soit déployée. Cependant, vers la fin de la course, nos deux pilotes ont été dépassés par Pierre Gasly, ce qui les a fait reculer. Une fois de plus et de manière frustrante, nous avons manqué de peu les points. » Une situation qui ne peut pas satisfaire une écurie qui ambitionne de se rapprocher du haut du panier et qui, comme d’autres, entend bien profiter de la révolution à venir pour y arriver.

>