Alfa Romeo : Zhou assure avoir fait le bon choix en quittant Alpine

Panoramic


Ce qu’Oscar Piastri traverse, Guanyu Zhou a su s’en prémunir. Tous deux membres de la filière Alpine dans leurs jeunes années, le pilote australien se retrouve au cœur d’un improbable imbroglio alors que le Chinois, sentant qu’il n’aurait pas sa chance à court-terme au sein de la formation française, a préféré prendre son indépendance. En effet, Guanyu Zhou a rejoint l’écurie Alfa Romeo afin d’y remplacer Antonio Giovinazzi aux côtés de Valtteri Bottas. « Ils m'ont complètement libéré, a confié le pilote chinois dans un entretien accordé au quotidien espagnol Marca. Tout a très bien fonctionné, car mon contrat s'est terminé à la fin de l'année dernière et cela dépendait de nous deux pour continuer. » Quand Fernando Alonso a été confirmé aux côtés d’Esteban Ocon pour la saison 2022, Guanyu Zhou admet qu’« il est devenu certain de ne pas continuer avec Alpine ».


Zhou : « Ce n’était pas facile de quitter Alpine »


Le natif de Shanghaï, premier pilote chinois titulaire en Formule 1, a confié qu’« une opportunité s’est présentée avec Alfa Romeo ». « Je ne voyais aucun endroit où je pourrais avoir un siège pour l'année prochaine ou pour cette année, a-t-il ajouté. Et Alfa et Alpine sont des marques qui rivalisent pas mal, pas seulement en Formule 1, mais en général. » Ne cachant pas le fait que « ce n’était pas facile de quitter Alpine », Guanyu Zhou assure être « vraiment heureux que tout ait fonctionné » et qu’il ne se retrouve pas dans la même situation qu’Oscar Piastri. « Si j'avais eu une autre année de contrat, je serais un peu coincé, comme Oscar l'est maintenant, affirme le Chinois. Ce n'était pas la meilleure chose pour moi. J'ai l'impression qu'il y avait une opportunité ici, alors j'y suis allé, et je pense que c'était une très bonne décision. » Alors qu’il arrive en fin de contrat et que Théo Pourchaire est dans la filière Sauber, Guanyu Zhou n’est pas encore certain de poursuivre l’aventure.

>