Euroligue (H/J8) : Grande première pour l'ASVEL !

C’était sans doute la préparation de match la plus improbable de la saison, mais la recette a fonctionné ! Alors que la majorité de l’équipe a passé trois jours à San Antonio pour participer au retrait du maillot du président Tony Parler à l’AT&T Center lundi, et n’a rejoint l’autre partie de l’équipe que mercredi à Belgrade, cela n’a pas empêché l’ASVEL d’aller décrocher sa première victoire à l’extérieur depuis son retour dans la plus grande compétition européenne. Face à une Etoile Rouge moins bien classée (2v-5d avant ce match), les champions de France (4v-3d) ont dû batailler, mais se sont finalement imposés 74-72 (36-32, mt) après prolongation.

Enorme Jekiri !

L’ASVEL a dû attendre la prolongation pour mener pour la première fois de la partie. Les Serbes ont en effet maîtrisé la majorité de la rencontre, mais n’ont jamais réussi à creuser un écart irrémédiable. Ils ont compté jusqu’à neuf points d’avance, à deux minutes de la mi-temps, grâce notamment à Billy Baron et Lorenzo Brown, qui termineront avec 16 et 15 points. Mais en face, les joueurs de l’ASVEL ne se sont pas découragés, à l’image d’un Tonye Jekiri époustouflant, qui a terminé le match sur les rotules, mais avec un énorme double-double : 18 points (8/10 aux tirs) et 19 rebonds ! Livio Jean-Charles (20pts, 3rbds) a également permis aux champions de France rester dans le sillage de l’Etoile Rouge, et c’est d’ailleurs lui qui a arraché la prolongation grâce à deux lancers-francs à quinze secondes de la fin.

Une grosse semaine à venir

Une prolongation palpitante où Jekiri s’est avéré déterminant dans les dernières secondes, avec un panier à deux points et un lancer-franc pour sceller la victoire française ! Avec désormais cinq victoires au compteur, l’ASVEL occupe la huitième place de l’Euroligue, avant une semaine à deux matchs européens qui la verra affronter l’Efes Istanbul mardi et Fenerbahçe vendredi, deux équipes ayant disputé le Final Four en mai dernier. Un énorme test pour les joueurs du président Parker !