Euroligue (H) : L'ASVEL tombe de haut

Quel gâchis ! Partie pour faire tomber l'Etoile Rouge de Belgrade, invaincue depuis trois matchs, vendredi soir à l'Astroballe pour le compte de la 18eme journée de l'Euroligue hommes, l'ASVEL a laissé filer son succès en seconde mi-temps pour finalement subir un KO (83-80) à trois secondes de la fin sur un tir lointain de l'Américain Kevin Punter, auteur de 15 points. Le 15 novembre dernier, au match aller, le bourreau des Villeurbannais vendredi n'avait pas été de la partie, et pour cause. Belgrade l'avait en effet recruté au lendemain de ce revers face au club français, le seul cette saison en déplacement pour l'ASVEL. A domicile, en revanche, les protégés de Tony Parker ont gagné plusieurs fois, sept très exactement, et s'ils ne s'étaient pas effondrés face aux Serbes lors de ce match retour, ils en afficheraient désormais huit. Après un départ canon (9-0 puis 30-13 à l'issue du premier quart-temps), le dauphin de Monaco en Jeep Elite depuis la gifle du week-end dernier face aux hommes de la Principauté comptait en effet 19 points d'avance à la pause (49-30).

L'ASVEL va maintenant se rendre deux fois à Istanbul


Mais c'était avant que la lumière s'éteigne à l'Astroballe et ne se rallume qu'après un troisième quart-temps catastrophique de la part des locaux (34-16). Quelques minutes plus tard, le scénario craint voyait le jour sur le parquet, avec cinq points d'avance pour l'Etoile Rouge. Dans un ultime effort, l'ASVEL a recollé, mais n'a rien pu faire lorsque Punter a fait mouche à trois secondes du buzzer. Furieux, l'entraîneur des Rhodaniens Zvedan Mitrovic n'a pas vu la fin de la rencontre. Expulsé, il avait été inviter à regagner les vestiaires deux minutes avant ce shoot terrible de Punter, venu assommer des Villeurbannais qui se déplaceront à deux reprises à Istanbul la semaine prochaine, d'abord pour y affronter Fenerbahçe puis pour se frotter à l'Efes Pilsen trois jours plus tard. C'est aussi pour cette raison qu'il aurait été de bon ton de l'emporter vendredi. Pour cela, il n'aurait pas fallu tomber de si haut face aux Belgradois.