Euroligue (H) : Billet assuré pour Monaco la saison prochaine



Double ration de bonheur pour Monaco ! Quelques minutes après avoir facilement dominé Châlons-Reims dans le cadre de la 28eme journée de Jeep Elite, les joueurs de la « Roca Team » ont vu leurs rêves les plus fous devenir réalité. Le club de la Principauté sera, en effet, invité à la table des 18 meilleures équipes européennes la saison prochaine. En effet, finalistes de l’Eurocoupe face à la Virtus Bologne ou à l’Unics Kazan, les Monégasques sont d’ores-et-déjà assurés de disputer la prestigieuse Euroligue la saison prochaine. Un billet pour l’élite continentale du club monégasque qui s’est joué bien loin du Rocher, sur le parquet du Zenit Saint-Pétersbourg. En effet, la victoire du club russe ce lundi face au Panathinaikos (112-83) a eu des conséquences à plusieurs niveaux. La première concerne le club espagnol de Valence. En effet, ce résultat prive les coéquipiers du Français Louis Labeyrie d’une place en quarts de finale de l’Euroligue.


Deux clubs français en Euroligue, une première depuis 2015


L’autre conséquence tient à la répartition des billets aux côtés des équipes bénéficiants d’une licence de longue durée pour participer à la compétition. Alors que l’ASVEL va entrer dans ce club très fermé dès la saison prochaine, Monaco n’aura pas à jouer son billet pour l’Euroligue à l’occasion de la finale de l’Eurocoupe face à la Virtus Bologne ou à l’Unics Kazan. En effet, la qualification du Zenit Saint-Pétersbourg pour les play-offs de l’Euroligue aux dépens de Valence assure aux deux finalistes de l’échelon inférieur une promotion dans l’élite continentale la saison prochaine. Avec l’ASVEL et Monaco, le basketball français bénéficiera de deux représentants en Euroligue pour la première fois depuis la saison 2015-2016, quand Limoges et Strasbourg, finalistes du championnat de France, avaient été retenus pour participer à la plus prestigieuse des compétitions européennes. Un avenir européen qui devrait décider les dirigeants du club monégasque à renforcer l’effectif afin de tenir un calendrier qui sera bien plus chargé, avec notamment les 34 matchs de saison régulière de l’Euroligue.

>