Euro 2021 (F) : Beaucoup de déception chez Endy Miyem et Sandrine Gruda



Les Bleues ont encore manqué le coche. Piégées pendant 40 minutes par une équipe serbe qui a su contrecarrer les offensives tricolores, les joueuses de Valérie Garnier n’ont pas su aller chercher ce titre européen qui les fuit depuis si longtemps. Peu après le buzzer, Endy Miyem n’a pas caché sa frustration après un tel résultat. « Je suis énervée car j’ai l’impression que c’est le scenario qui se répète à chaque fois, a confié la capitaine de l’équipe de France au micro de Canal+. Ce (dimanche) soir encore, on n’a pas réussi à s’imposer, à imposer notre jeu, à dérouler notre jeu. Elles nous ont prises à la gorge et on n’a pas su s’en défaire. » Sandrine Gruda, qui n’a pas été en mesure de peser sur le jeu a confié se sentir « torturée » a voir la Serbie soulever le trophée de champion d’Europe avant de tenter d’analyser les raisons d’un tel revers.


Gruda : « On n’a pas joué d’équipes du Top 4 européen »


Pour l’intérieure de Schio, le parcours des Bleues n’a pas forcément été représentatif de leur niveau de jeu réel. « Pour arriver jusqu’en finale, on n’a pas joué d’équipes du Top 4 européen et, en fait, on n’a pas réussi parce que notre fond de jeu est de mettre le ballon à l’intérieur puis de ressortir, etc, a résumé la joueuse qui a dépassé les 200 sélections en Bleu lors de cet Eurobasket féminin 2021. Mais, en fait, on n’a pas réussi à faire ça donc on a pris d’autres solutions avec d’autres joueuses et notre fonds de commerce n’a pas été déployé ce soir. » Assurant que faire sans ce fond de jeu « n’aurait pas forcément suffi », Sandrine Gruda s’est projetée sur la suite :« La prochaine fois, il faut qu’on essaye de trouver des solutions pour coller à notre identité ». Cette prochaine fois, ce sera lors des Jeux Olympiques, avec le Nigeria, le Japon et, surtout, les Etats-Unis qui seront sur la route des Bleues.

>