Bleus : De Colo zappe l'Euro

panoramic

A part en 2014, où il s’est fracturé la main avant le Mondial, Nando De Colo a participé à toutes les compétitions internationales avec l’équipe de France depuis l’Euro 2009, avec à la clé une médaille d’argent olympique (2021), une médaille de bronze mondiale (2019), et une médaille de chaque couleur (or en 2013, argent en 2011, bronze en 2015) à l’Euro. Mais en 2022, le meneur (ou arrière) de 34 ans va faire une pause. Ce mardi, le joueur de Fenerbahçe (12pts, 3,8pds et 2,2rbds de moyenne cette saison en 20 matchs d'Euroligue) annonce dans les colonnes de L’Equipe qu’il ne disputera pas l’Euro avec les Bleus en Allemagne cet été, afin de rester avec sa famille, lui qui est papa de trois filles de 8, 3 et 2 ans. « J’en ai parlé il y a quelques mois à Vincent (Collet) et aux joueurs, leur ai expliqué qu’il me fallait absolument faire l’impasse sur l’Euro pour moi et ma famille, tout ça dans le but d’être présent jusqu’aux JO 2024, avec l’envie de revenir dès le Mondial 2023 pour avoir cette continuité et se préparer à l’été suivant. Ils ont compris la situation, ils savent que j’ai toujours répondu présent. En Europe, on enchaîne les saisons, on n’a pas de repos après les compétitions internationales. L’été dernier, ce fut un été incroyable avec la médaille au bout, mais tu passes deux mois sans ta famille et j’en ai besoin aujourd’hui. En fait, soit j’y allais cette année, mais c’était mon dernier été en bleu, soit je laissais passer et j’allais jusqu’en 2024 si tout se passe bien d’ici là », explique le joueur aux 185 sélections et 2048 points sous le maillot bleu.

Collet : "Il a besoin de souffler"


Mis dans la confidence depuis quelques temps, le sélectionneur Vincent Collet comprend la décision de son joueur, comme il l’a confié au quotidien sportif : « Il me l’a annoncé il y a quelques mois et je sais que ce n’est pas un arrêt définitif, bien au contraire. Il a besoin de souffler et je suis bien placé pour connaître les cadences des calendriers qui s’alourdissent. Je connais aussi sa situation familiale, avec ses filles qui grandissent et ont besoin de voir leur père. Je ne suis pas surpris, d’autant qu’il fait partie de ceux qui sont toujours venus, dès le premier jour et avec un investissement toujours remarquable. » Reste désormais à savoir si ce forfait n'en appellera pas d'autres parmi les joueurs majeurs de l'équipe de France, qui va avoir trois compétitions importantes à jouer en trois étés (la qualification pour le Mondial 2023 n'est toutefois pas encore assurée), avec un statut de favori (pour l'Euro) ou de gros outsider (pour le Mondial et les JO) à assumer.

>