Quatrième finale de suite pour les Bleues !

Icon Sport

Comme lors des trois dernières éditions de l’Euro féminin, la France, tombeuse de la Grande-Bretagne (63-56), disputera dimanche soir à Belgrade la finale de la compétition. Des Bleues, battues trois fois consécutivement en finale, contre l’Espagne (2013, 2017) et la Serbie (2015), opposées dans l’autre demi-finale, qui ont dû batailler pour s’imposer samedi, elles qui avaient eu besoin d’une prolongation pour se sortir du piège belge au tour précédent,

Après une entame catastrophique, avec un 0/11 au tir pour débuter, les joueuses de Valérie Garnier, rapidement menées 10-2, ont progressivement refait leur retard, notamment grâce au réveil de Marine Johannès, en panne de réussite depuis le début de la compétition. Revenues à égalité à la pause (34-34), elles ont bien cru prendre définitivement le large dans le troisième quart, prenant jusqu’à 9 longueurs d’avance sur un tir primé de Bria Hartley (47-38, 24e), décisive contre les Belges.

Sandrine Gruda, époustouflante lors de ce quart de finale (33 points et 10 rebonds), s’est cette fois "contentée" d’un double-double (11 points et 10 rebonds), alors qu’Endy Miyem a accéléré après la pause (16 points et 6 rebonds) pour contenir le retour de Chantelle Handy et de ses coéquipières, qui seront longtemps restées au contact, revenant même à trois longueurs (54-51, 32e). Mais les Bleues ont tenu bon, pour le plus grand plaisir de leur capitaine.

"C’est une victoire d’équipe, je suis super contente, appréciait Miyem au micro de Canal+ Sport. Encore une fois, ça n’a pas été simple, les Britanniques sont accrocheuses et on s’est battues, ce qui n’est pas forcément notre force." Avant de saluer la performance du jour, signée Johannès (20 points, 5 passes et 5 interceptions): "Tout le monde est capable de prendre le match à son compte et Marine a brillé ce soir. On est capables de se relayer." A qui le tour ?