MVP, Bleus déchus, surprises : le bilan de l'Euro

L'Espagne fait mieux que les Experts...

L'Espagne est restée au sommet du handball européen et valide déjà son billet pour les Jeux olympiques. Les Hispanos ont fait parler leur expérience et leur discipline pour gagner un deuxième championnat d'Europe consécutif. Un réel exploit que les Bleus n'ont jamais réalisé. Dans l'histoire, seule la Suède a réussi à conserver son titre européen. C'était au début du siècle avec trois médailles d'or continentales d'affilée. Dans deux ans, la sélection ibérique pourra essayer de faire aussi bien, mais il y a d'autres préoccupations avant. A Tokyo, les partenaires du gardien Gonzalo Perez de Varga seront attendus au tournant

Des pays émergents qui en imposent


Déjà très denses les championnats d'Europe ont passé un nouveau cap cette année. Malgré une nouvelle formule où seules deux équipes par groupe accédaient au tour principal, plusieurs nations ont joué les trouble-fêtes. C'est le cas du Portugal notamment qui a éliminé la France et termine la compétition à la sixième place. La Hongrie de Zsolt Balogh, l'Autriche de Nikola Bilyk ou la Biélorussie ont aussi été des adversaires coriaces qu'il faudra surveiller à l'avenir.

 


 

La France dans le dur


Eliminée dès le tour préliminaire, l'équipe de France est dans l'inconnue. Cette mauvaise performance au niveau continental a laissé des traces. Didier Dinart a été remercié, ce qui rend l'avenir des Experts encore plus indécis. Guillaume Gille, son ancien adjoint va prendre la relève et il va avoir du travail. La France doit retrouver la confiance et réussir à renouer avec son jeu collectif d'antan. L'intégration des plus jeunes doit être faite rapidement et un nouveau cap devra être passé au niveau des systèmes offensifs. Une sacrée mission avant d'aborder un difficile TQO en compagnie de la Croatie, du Portugal et la Tunisie.

 

Le Danemark dans le flou


L'autre grosse surprise de cet Euro a été l'élimination du Danemark dès le tour préliminaire. Les champions du Monde et olympiques en titre ont complètement raté leur entame de compétition. Battus par l'Islande puis tenus en échec par la Hongrie, les coéquipiers de Mikkel Hansen n'ont pas montré leur véritable visage. Certainement déconcentrés par l'objectif estival, ils vont devoir prouver au Japon que cette sortie de route prématurée n'était qu'un accro.

 

 

 

Sander Sagossen, quel buteur !


Sander Sagossen a été incroyable tout au long de cet Euro. Le joueur du PSG a confirmé sa place à la table des plus grands avec 65 buts et 53 passes décisives. Malgré la pression médiatique d'un premier tour joué à la maison, le joueur de 24 ans a assuré. Il a été de loin le meilleur buteur de la compétition battant même le record du nombre de réalisations sur une édition. Son sens du but a permis à la Norvège de remporter une médaille de bronze européenne. Et cela donne aussi de l'espoir au PSG avant les échéances européennes du printemps.

 

Croatie, défense de fer


Si Sander Sagossen a été le meilleur buteur de la compétition, le meilleur joueur portait le maillot croate. Domagoj Duvnjak a été plébiscité malgré la défaite de son équipe en finale. Le capitaine de la sélection des Balkans a été impérial dans l'excellente défense 5-1 de la Croatie. Le joueur de Kiel a aussi été efficace en attaque quand la situation le demandait. Le demi-centre a livré une incroyable performance dans la folle demi-finale entre les Kauboji et la Norvège et a été élu MVP de la finale.