Euro 2022 (F) : Un plan gagnant pour les Bleues face au Monténégro

Panoramic


Les Bleues ont une nouvelle fois répondu présentes. Pour la quatrième fois en autant de matchs dans l’Euro 2022, l’équipe de France s’est imposée face au Monténégro. Un succès au terme duquel les Tricolores ont « coché beaucoup de cases » selon leur sélectionneur Olivier Krumbholz, qui s’est réjoui de la solidité de son équipe. « Une fois de plus, on a été très bons en défense, Cléopâtre Darleux a été excellente, plus particulièrement sur ses partenaires en club, a confié le patron des Bleues au micro de beIN Sports quelques minutes après la fin de la rencontre. On prend les points et, au moins aussi important, on prend une différence de buts positive de huit buts. On se rapproche des demi-finales et c’est mérité parce que l’équipe joue bien. » Mais s’il affirme que ses joueuses ont « trouvé les solutions » et « alterné les prises de risques sur certaines joueuses », il y a toutefois un élément potentiellement problématique. « La seule petite chose qu’on peut se dire, c’est que pendant dix-quinze minutes, on a eu du mal en attaque mais on a su se reprendre à la fin et c’est ça l’essentiel », a-t-il souligné.


Foppa : « On a essayé de casser un peu le rythme »


Pour aller chercher la victoire face à une équipe qui était également invaincue, les Bleues avaient un plan. « On a mis un point d’honneur à contrecarrer tous les plans de Jovanka Radicevic et je pense qu’on l’a assez bien fait, a affirmé Orlane Kanor au micro de beIN Sports. Elle est sortie assez rapidement et elle a fait de petites apparitions ensuite. On l’a vraiment contrecarrée car c’est la maîtresse du jeu du Monténégro. » Une stratégie confirmée par Pauletta Foppa, qui a été au contact de la Monténégrine. « On savait que Jovanka Radicevic posait énormément de problèmes en attaque. On a essayé de casser un peu le rythme, d’imposer le notre, a déclaré la Brestoise auprès de beIN Sports. Ça a fonctionné. On avait vu que c’était un peu la joueuse maîtresse de l’attaque, qu’elle organisait tout. C’était vraiment notre cible de couper le réseau d’échanges. » Avec seulement 19 buts encaissés, les Bleues ont brillé en défense et offert des ballons de contre-attaque dont Pauletta Foppa s’est montrée friande. « Quand on joue comme ça et qu’on se facilite le match, on a toujours de l’énergie à aller chercher », a-t-elle confié. De belles intentions que les Bleues devront confirmer face à l’Allemagne pour rallier définitivement le dernier carré.

>