Qualifications Euro 2023 : Saliba et les Espoirs veulent confirmer contre la Serbie

Reuters

Echaudés par leur piètre match nul contre les Iles Féroé (1-1) en septembre, les Bleuets se sont remis à l'endroit à Brest en balayant 5-0 des Ukrainiens certes réduits à dix au bout d'une demi-heure. L'équipe de Sylvain Ripoll a repris la tête du groupe H et entend bien la conserver à l'issue de son match contre la Serbie. "Quand on est rentré dans nos clubs, on était tous un peu déçu de ce résultat négatif contre les Féroé, a confié le défenseur central William Saliba en visio-conférence lundi. On a compris et on a très bien répondu contre l'Ukraine. Il faut continuer contre la Serbie."

"Le match tombe à point nommé, d'abord pour confirmer les bonnes dispositions vues contre l'Ukraine, et aussi pour valider la position (au classement) qui est la nôtre actuellement", a abondé Ripoll, qui s'est réjoui des "ondes positives" diffusées par le résultat contre les Ukrainiens. La France espère à nouveau s'appuyer sur ses talents offensifs, même si Rayan Cherki, auteur d'un doublé vendredi, a été victime d'une grosse béquille en deuxième période et a "dû être préservé ces dernières 48 heures", a indiqué la sélectionneur. Le milieu du Real Madrid Eduardo Camavinga a, lui, déclaré forfait samedi, en raison d'un hématome au pied gauche.

 

Saliba: "amener mon leadership"

Lors d'un match "très engagé" contre la Serbie (4e du groupe) comme l'envisage Ripoll, l'équipe de France compte aussi sur la solidité de Saliba, promu capitaine contre l'Ukraine. Lui qui est déjà un pilier de la défense de l'Olympique de Marseille, à 20 ans. "C'est une fierté de porter le brassard pour l'équipe de France Espoirs. Je connais tout le groupe, on s'est connu dans les sélections précédentes. Je connais aussi ceux qui viennent d'arriver. Si le coach me donne encore le brassard, je serai content et j'essaierai d'amener mon expérience et mon leadership", a expliqué le jeune défenseur associé en charnière au Monégasque Benoît Badiashile. "Avec Benoît on se connaît depuis les U16. C'est facile de jouer avec quelqu'un qu'on connaît depuis longtemps. C'est un très bon camarade de défense", se satisfait Saliba.

Après un début de saison épatant avec l'OM et les louanges de son entraîneur Jorge Sampaoli ("pour moi, Saliba est un top joueur à son poste"), le défenseur central traverse une période de turbulences avec son club, à l'arrêt en Ligue 1 et en Ligue Europa. "J'ai fait un très bon choix en venant ici, assure celui qui est prêté par Arsenal. C'est le club qu'il me fallait. Il y a une très bonne pression, une pression du résultat. Pour mon jeune âge, c'est très bien de jouer dans un stade comme ça." En attendant de retrouver la ferveur du Vélodrome, c'est le stade du Partizan, à Belgrade, qui attend Saliba et ses coéquipiers. "Dans des qualifications pour l'Euro, il n'y a pas de match facile. Il ne faut prendre aucun adversaire de haut", prévient le jeune défenseur soucieux de ne pas répéter l'accident des îles Féroé. "On va tout faire pour que ça n'arrive plus."


>