Les Bleuets ne sont pas parfaits

Icon Sport

L'équipe de France n'avait plus participé à un Euro Espoirs depuis 2006, alors se qualifier treize ans plus tard en validant 28 points sur 30 possibles relève déjà presque de l'exploit. La satisfaction est donc totale dans le camp tricolore, et ce malgré un dernier petit accro. Mardi soir, à Dijon, les Bleuets ne sont pas parvenus à obtenir la dixième victoire qu'ils visaient, au moment de la réception de la Slovénie, dernière embûche dans ce parcours des éliminatoires. Moussa Dembélé et les siens ont été contraints au match nul (1-1), mais peuvent désormais préparer avec sérénité la grand-messe organisée par l'Italie et Saint-Marin en juin prochain.

"On a un peu de déception car il nous tenait à coeur de gagner les dix matches, a néanmoins expliqué le sélectionneur Sylvain Ripoll sur Canal+ Sport après la partie. On a encore beaucoup de travail, mais on le savait. Contre ce genre d'adversaires, il faut mettre du mouvement et de la spontanéité, on en a manqué. On ne s'est pas procuré assez d'occasions franches". L'ancien coach des Merlus de Lorient est donc perfectionniste, lui qui avait pourtant fait tourner son onze de départ avec par exemple les titularisations de Marcus Coco, Abdou Diallo, Jeff Reine-Adelaide, Romain Del Castillo, Valentin Rosier et Houssem Aouar après le succès de vendredi dernier face à la Turquie en amical (1-0).

Le milieu de terrain lyonnais aura répondu présent, inscrivant notamment le seul but français de la rencontre, peu avant l'heure de jeu, sur un service de son coéquipier en club, Moussa Dembélé (1-0, 54e). Malheureusement, malgré une domination d'ensemble des patrons du groupe 9, la Slovénie est revenue au score rapidement (70e), et les derniers assauts tricolores n'auront pas abouti. Désormais, place à la véritable préparation, car cette génération emmenée par Sylvain Ripoll aura sans doute des ambitions l'été prochain à l'Euro...


>