Euro Espoirs 2019 : Tousart pas dans son assiette

Icon Sport

C'est fait, les Français peuvent se targuer d'avoir réussi à se qualifier pour le dernier carré de l'Euro U21, validant par la même occasion leur participation aux prochains Jeux Olympiques, organisés à Tokyo en 2020... Mais malgré les bons résultats de ces Espoirs tricolores, comment occulter le niveau de jeu global proposé par les hommes de Sylvain Ripoll ? Face à l'Angleterre d'abord (2-1), ou contre la Roumanie lundi soir (0-0), la performance collective a manqué de tout, les Bleuets s'affichant sous un meilleur visage contre la Croatie entre ces deux rencontres (1-0).

Mais les résultats enregistrés occultent logiquement certaines défaillances, notamment sur le plan individuel. L'un des leader attendu, Lucas Tousart, fait partie des déceptions du premier tour. Le capitaine des Bleuets, après plusieurs sortie en demi-teinte sur les pelouses italienes, n'apparaît pas forcément un leader sur le terrain, loin s'en faut, et se montre peut-être comme l'élément le plus limité techniquement de l'entrejeu tricolore.

Ripoll lui maintient sa confiance

Pourtant, le Lyonnais a presque participé à l'intégralité des rencontres disputées par la France, uniquement sorti à un quart d'heure de la fin face aux Anglais. Lundi soir, contre les Roumains, Lucas Tousart est encore passé à côté, sortant de temps à autre de son marasme grâce à une belle transversale d'orientation, ou à un ballon gratté dans les pieds adverses. Mais son rendement est bien trop famélique, d'autant plus avec le poids du brassard à supporter.

Ce qui n'empêche pas l'ancien Valenciennois de profiter du soutien total de Sylvain Ripoll, là où Olivier Ntcham, Jeff Reine-Adelaïde, Mattéo Guendouzi et surtout Houssem Aouar n'ont pas pu bénéficier du même traitement de faveur. Le dernier cité a même été écarté des deux derniers onze de départ... Lucas Tousart enchaîne donc en équipe nationale dans la lignée de sa saison à l'Olympique Lyonnais, où il aura clairement tiré la langue, affichant quelques des limites qui questionnent sur son avenir proche.

"On a besoin d'un autre profil devant la défense. Quelqu'un de fin techniquement, qui aime le ballon et qui fasse jouer son équipe, un patron", avait notamment expliqué le nouveau directeur sportif des Gones, Juninho Pernambucano, à son arrivée au début du mois, remettant ouvertement en cause les qualités du numéro 29. Autrement dit, Tousart serait bien inspiré de profiter pleinement du terrain avec les U21, car s'il ne quitte pas l'OL cet été, son temps de jeu risque bien de se réduire considérablement en 2019-2020.

Le résumé de France - Roumanie