Trop exigeant avec Mbappé

Reuters

Les prestations de Paul Pogba et Antoine Griezmann, les deux stars de l’équipe de France, ont fait couler beaucoup d’encre depuis samedi et la victoire contre l’Australie (2-1), à Kazan. Mais quid de Kylian Mbappé sur cette première rencontre de la Coupe du monde ? Aligné en pointe du 4-3-3, le prodige de 19 ans n’a pas réussi à se montrer aussi dangereux que d’habitude. Il est rarement décisif chez les Bleus, en fait, mais personne, en interne, ne semble lui tenir rigueur.

Blaise Matuidi a rappelé la précocité de l’attaquant. "Kylian donne le maximum et il n’a toujours que 19 ans. C’est très fort ce qu’il fait pour son jeune âge. Il faut qu’on le protège par rapport à ça. On parle de lui comme s’il avait des années derrière lui... J’ai de l’admiration car très peu de joueurs ont fait ça à son âge", a lancé le milieu, lundi à Istra, poursuivant: "C’est l’équipe de France, la Coupe du monde, c’est le plus haut niveau possible. Parfois, on peut le comprendre, il peut être moins bien. Il faut essayer d’être derrière lui, lui donner des conseils. Parfois, ça marche, parfois, ça ne marche pas. A lui de continuer dans ce sens-là et il sait qu’il doit encore progresser".

En évoquant le secteur offensif, "Blaisou" a d’ailleurs précisé que c’était Griezmann "le leader d’attaque" et "le joueur qu’il faut mettre dans les meilleures dispositions". La titularisation d’Olivier Giroud et un énième changement tactique pourraient libérer Mbappé et "Grizi" contre le Pérou, jeudi. Après un 4-3-3 inefficace contre les Socceroos, Didier Deschamps devrait redéployer le 4-3-1-2 travaillé durant la préparation avec Griezmann en soutien des deux attaquants cités. Il faudra trouver rapidement la bonne formule pour que les joueurs offensifs chassent les critiques.