Savanier en équipe de France ?

C’est le 1er octobre que Didier Deschamps dévoilera la liste des Bleus pour disputer le match amical contre l’Ukraine, programmé six jours plus tard, ainsi que deux rencontres de Ligue des nations face au Portugal (11 octobre) et en Croatie (14 octobre). Une liste où beaucoup souhaiteraient voir apparaître pour la première fois le nom du Montpelliérain Téji Savanier (28 ans). Comme ces journalistes du quotidien britannique The Guardian qui, dans un article publié lundi, allaient même jusqu’à écrire qu’il était presque "criminel" de ne pas avoir sélectionné plus tôt ce joueur "qui a beaucoup à offrir" à l’équipe de France.   

Quelques jours plus tôt, l’ancien Nîmois avait frappé un grand coup, inscrivant un doublé lors de la victoire du MHSC contre Lyon (2-1), avec une ouverture du score sur penalty, d’une jolie panenka. Mais pas de quoi étonner ses coéquipiers. "Je pense que c’est le niveau international, a ainsi confié Gaëtan Laborde en conférence de presse. Il a des qualités, et je crois qu’il a encore des choses à démontrer. C’est un joueur exceptionnel, on a vraiment de la chance de l’avoir. (Les Bleus ?) On verra le jour où ça arrivera. J’espère pour lui, en tout cas. On le voit tous les jours à l’entraînement, le niveau qu’il a, ça ne nous surprend pas forcément."  

"Quand il est prêt physiquement..."


Interrogé sur une éventuelle convocation à Clairefontaine, son entraîneur, Michel Der Zakarian, préfère "le laisser tranquille" : "Il a les jambes, il a la qualité technique pour réaliser de très bonnes choses. On ne va pas parler de Téji pour l'instant. Il faut le laisser tranquille, le laisser continuer à être performant, à être constant dans ce qu'il entreprend. Si ça doit venir, ça viendra. Je l'espère pour lui." Face aux Lyonnais, il a inscrit ses deux buts de près, presque une rareté pour ce spécialiste des coups francs et des frappes lointaines, meilleur buteur de Ligue 1 hors de la surface du dernier exercice (4 buts) alors qu’il n’avait pourtant disputé que la moitié de la saison en raison d’une grave blessure au genou droit.  

"La différence par rapport à l’année dernière, c’est que Téji s’était blessé pendant la préparation, rappelle encore Laborde. Il a eu un peu de mal à revenir. Là, il a fait une bonne prépa, pleine. Quand il est prêt physiquement, avec les qualités qu’il a, ça donne ça." Suffisant pour convaincre Didier Deschamps, qui ne regorge pas de solutions dans ce secteur, surtout avec ce profil si particulier ? Réponse le 1er octobre.