Ligue des Nations - Bleus : Benzema n'avait plus de gaz

Panoramic

Titulaire et buteur contre le Danemark (défaite 2-1), laissé au repos à Split (1-1) pour ménager son corps fatigué, l'attaquant du Real Madrid a disputé l'intégralité de la rencontre vendredi en Autriche (1-1) avant d'enchaîner une deuxième titularisation trois jours plus tard au Stade de France. Didier Deschamps avait prévu de ménager son avant-centre fétiche à Vienne, mais il avait reconnu l'avoir laissé sur la pelouse jusqu'au coup de sifflet final en raison du score longtemps défavorable aux Bleus. A Saint-Denis, l'ex-Lyonnais a encore disputé l'intégralité d'un duel mal engagé face aux Croates qui ont mené depuis la cinquième minute...

56 matches cette saison

Logiquement, "KB9" a parfois semblé tirer la langue au moment de baisser le rideau d'une saison ultra chargée, poussant son compteur personnel à 56 matches: dans le détail 46 avec le Real, 10 avec les Bleus. Il a manqué de jus sur un lancement de Boubacar Kamara (35e), a lancé une passe pour Christopher Nkunku dans le mauvais tempo (45e), mal ajusté une remise pour l'attaquant de Leipzig (56e) et échoué à redresser suffisamment fort son ballon après une incursion dans la surface croate (61e). Le "roi" du Real Madrid n'a pas tout manqué, loin de là, et il s'est encore montré déterminé dans ses décrochages, habile le plus souvent dans ses déviations et adroit balle au pied. A la 54e minute, il s'est offert un slalom de géant devant le but de Ivica Ivušić, avant d'être repris.

Le gardien du NK Osijek peut se targuer d'être un des rares portiers à avoir résisté cette saison à Benzema, crédité de 50 buts toutes compétitions confondues, en club et en sélection. L'attaquant de 34 ans a porté son Real Madrid jusqu'en finale de la Ligue des champions, remportée dans ce même Stade de France contre Liverpool le 28 mai, avec des performances majuscules contre le PSG, Chelsea et Manchester City, qu'il a croqués avec un appétit féroce.

Messi l'adoube


Avec l'équipe de France, l'ex-banni a converti son retour surprise il y a un an en réussite durable, avec en point d'orgue le titre acquis à l'automne en Ligue des nations. Le N.19 termine sa saison sur deux titularisations sans marquer, une mini-série qu'il n'a pas connue sous le maillot tricolore durant cet exercice, lui qui avait marqué lors de ses cinq sélections précédentes. Il cherchera à relancer son compteur, bloqué à 37 buts (en 97 sélections), à la rentrée internationale en septembre. Ce manque d'efficacité en bout de course n'atténue en rien le glorieux marathon du Madrilène, placé en très bonne position dans la short-list des prétendants au Ballon d'Or 2022.

Avec ses sept récompenses sous le bras, le spécialiste Lionel Messi lui a d'ailleurs fait une passe décisive: "Il est très clair que Benzema a fait une année spectaculaire et qu'il l'a terminée de manière grandiose" avec la C1. "Cette année, il n'y a pas de doute pour moi", a ajouté l'Argentin. En attendant, le buteur a déjà gagné les coeurs des supporters. Au coup de sifflet final lundi, l'un d'eux a dribblé la sécurité pour enlacer son idole qui, tranquillement, lui a offert son maillot sous les applaudissements du Stade de France. De quoi atténuer un peu les huées descendues juste avant des travées...


>