Lenglet s'impose aussi en Bleu

Ce n’est pas un choix par défaut. Clément Lenglet est devenu ces dernières années un défenseur qui compte. D’abord en Liga, à Séville puis à Barcelone, au point de devenir un incontournable titulaire avec Gerard Piqué. Un coup dur pour Samuel Umtiti, longtemps handicapé par une blessure au genou et qui doit désormais se contenter du rôle de doublure dans l’ombre de son compatriote. Au Barça comme avec les Bleus puisque l’ancien Lyonnais n’avait dû sa présence à ce rassemblement qu’à la blessure d’Aymeric Laporte. 

Toujours est-il que Lenglet, lui, a découvert les Bleus en juin dernier avec une première cape en Andorre (4-0) avant de remettre ça face à l’Albanie (4-1). "Il dégage beaucoup de sérénité et il a une très grande aisance technique, il n'est pas embêté avec le ballon. Evidemment, dans tout ce qui est relance et précision, c’est très important", juge ainsi Didier Deschamps. Une habileté avec le ballon qui n’a de sens que parce qu’il est très réaliste défensivement.

S’il n’a pas la puissance d’un Umtiti ou d’un Kimpembe par exemple, il sait compenser par son placement. "Sans avoir un très grand gabarit, il est aussi efficace dans les duels, parce qu’il a du jus, il sait bien anticiper. C’est un élément qui continue de progresser", plaide d’ailleurs le sélectionneur.

Après une première avec Zouma, c’est aux côtés de Varane qu’il a joué contre l’Albanie et qu’il devrait évoluer à nouveau contre Andorre ce mardi. "Ils n’ont qu’un match ensemble, c’est perfectible au niveau des automatismes. Ils sont habitués au très haut niveau. (…) Ce sont des petits ajustements entre eux lors des séances d’entraînement et la répétition des matches", ajoute d’ailleurs "DD". Une association très intéressante que l’on devrait revoir, sauf blessure, très fréquemment dans cette ligne droite qui va mener jusqu’à l’Euro 2020.