[Exclu beIN SPORTS] La folle nuit des Bleus avant Uruguay-France

Reuters

L’équipe de France, c’est 26 ans de moyenne d’âge et l’insouciance qui, par définition, va de pair. Cette jeunesse triomphante de l’Uruguay, avait exprimé quelques jours plus tôt son goût de la fête et de l’amusement. Avec du recul, l’anecdote prête à sourire. Dimanche soir, plusieurs joueurs du groupe France, parmi les plus jeunes, ont eu l’autorisation du staff de fêter la victoire contre l’Argentine en boîte de nuit. Plusieurs navettes ont été affrétées, toutes aux vitres teintées pour plus de discrétion. Elles ont mené les jeunes footballeurs, très élégamment habillés pour l’occasion, jusqu’à une boîte de nuit située au nord-ouest de Moscou. 

f

 

À 3h du matin, le retour à Istra est mouvementé. Les jeunes chahutent dans les couloirs de l’hôtel et se lancent dans une bataille d’extincteurs. Erreur. L’alarme incendie se déclenche et réveille instantanément le reste de la délégation, composée du staff et de quelques salariés de la FFF. Embêté, le personnel de l’hôtel assume ses obligations et rassemble tout le monde dans le hall puis sur le parvis de l’établissement. Certains joueurs rechignent à sortir de leur chambre, des membres du staff apparaissent en pyjama, Didier Deschamps lui n’apprécie que moyennement ce réveil forcé au milieu de la nuit. 

L’arrivée, par précaution, des pompiers d’Istra, sirène hurlante est étonnamment bruyante. Mais elle permet à l’hôtel des Bleus, après les vérifications d’usage, de retrouver sa quiétude habituelle. Et de préparer plus traditionnellement le quart de finale. Avec le résultat que l’on sait. Peu de chances que l’après-match de l’Uruguay soit aussi agité. Les Bleus n’ont que trois jours pour préparer leur demi-finale.

Par Samuel Ollivier, envoyé spécial en Russie